Adamantios Korais (1748-1833)

ADAMANTIOS KORAIS (DIAMANT CORAY)(1748-1833)  MEDECIN HEROS DE L'INDEPENDANCE GRECQUE

 Diamant (ou Adamantios) Korais (plus tard francisé en "Coray") était issu d'une riche famille de négociants en soie établie à Smyrne (Izmir de notre époque). Les Korais venaient de Chios et avaient dans leur famille un ancêtre, médecin, collectionneur de tableaux et poète à ses heures. Dès le début de sa scolarité, Adamantios apparut comme un enfant "surdoué" ce qu'il confirma tout au long de ses études avec une prédilection marquée pour la philosophie, la littérature et surtout les langues,  passant de l'Anglais à l'Allemand, le Français mais aussi le Grec ancien et le Latin. 

Le séjour aux Pays Bas

Arrivé à l'âge adulte, poussé par les gouts de voyage, Diamant prétexte le besoin d'un stage à l'étranger pour partir en Hollande. Il a alors 22 ans et va découvrir à Amsterdam, un monde de liberté  bien loin de Smyrne et de l'oppression turque de cette époque.

Après le long séjour aux Pays Bas, il faut bien songer au retour et Diamant va faire un long périple en passant par Leipzig, Vienne et Venise. A son retour, tout a changé à Smyrne : un tremblement de terre a balayé  la ville, ses parents  sont ruinés et ne vont pas tarder à mourir 

Etudes de médecine à Montpellier

En 1782, Diamant décide de devenir médecin et part faire ses études en France, à Montpellier. Il obtiendra son diplôme avec une these sur les états febriles ainsi qu'une these complementaire sur Hippocrate. Une carrière universitaire s'offre à lui mais, il pregfere aller à Paris, "la Nouvelle Athenes

Installé à Paris

Diamant arrive à Paris juste au moment où va éclater le Révolution[1]. il sera vite obligé de partir se refuhier à la campagne om il travaille à la redaction de nombreux ouvrages de  lmédecine mais surotut des langues car la philogir rdy veriyabmemùet son domaine d'election.

Avec les guerres napoleoniennes une nouvelle ére, celle la lutte pourt de la Grèce pour l'independance et Diamant va activement participer à la defense de cette cause. Il fonde avec d'autres exilés grecs un "Comité philhellène de Paris" destiné à promouvoir le combat de la Grèce et obtenir l'inspensdable soutien financier.

Il publie un "Mémoire sur l'état actuel de la civilisation dans la Grèce" où il entend montrer aux Français que le peuple grec, bien qu'asservi, reste fièrement attaché à ses raditions  : "Heureux ! si je pouvais intéresser mes respectables collègues au sort d'un peuple qui fait des efforts pour sortir de la barbarie", écrit -il

La rédaction d'une " Bibliothèque grecque" reste désormais son objectif : il souhaite ainsi mettre à la portée du grand public les chefs-d'œuvre de la littérature grecque de l'Antiquité. Sont ainsi éditées, entre autres, les œuvres d'Isocrate, de Lycurgue, de Xénophon, d'Aristote, de Platon, et les Vies Parallèles de Plutarque

La fin

Malgré son grand âge, Diamant reste toujours aussi actif et même cloué au lit pat la aladie, cotinua de lire et de s'informaer. Il meurt à Paris à l'âge de _( AND; Il fut enterré au cimetière Montparnasse où figurait sur sa tombe 'inscrution suivante "" Ci-gît Adamantios Koraïs De Chios[N 14] Une terre étrangère me couvre Mais cette terre de Paris, Je la chérissais à l'égal de mon pays natal, la Grèce."[2]   

Les œuvres de Korais

Parmi les plus importantes publications de Diamant Korais

. "Les Caractères de Théophraste" ( 1799);

. "raité des airs, des eaux et des lieux d'Hippocrate" ( 1800) ;

. "œuvres d'Héliodore d'Émèse" (1804 )

. "la Géographie de Strabon" (1805-1819) 

. "Appel aux Grecs", traduit par Guerrier de Dumast

Projet de recherche sur Diamant Corais

Un projet de recherche sur Diamant Corais et son œuvre est actuellement mené sous la direction de Constantin Irodotou (responsable du projet, Université Paris VIII) : cf. site internet http://coray.gr/page2.html

 

 

Envoyer vos commentaires à a.fabre.fl@gmail.com



[1]Voir les "Lettres de Coray au Protopsalte de Smyrne Dimitrio Lotos sur les événements de la révolution française, 1782-1793" (British Library, Historical Print Éditions, 2011)

[2]Quelques années plus tard, les cendres de Diamant Korais ont été transférées au Cimetière Premier d'Athènes, où un mausolée fut  érigé en son honneur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/10/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site