Cagliostro charlatan napolitain légendaire

A.J. Fabre                                                          Décembre 2016 

CAGLIOSTRO (JOSEPH BALSAMO) (1743-1795) "CHARLATAN DE LEGENDE

 

Le "comte"  Alessandro de Cagliostro, de son vrfai nom Hoseph Balsamo  est le plus célèbre aventurier italien du XVIIIème siècle et sa vie a été souvent poportée ) l'écran.

Il naît à Palerme au ghetto d'Albergheria, dans la famille d'un marchand de tissus, Pietro Balsamo. Il entrera à l'âge de 13 ans au séminaire des Fatebenefratelli à Caltagirone, en Sicile, prend l'habit des Frères de la Miséricorde, et devient infirmier puis médecin de l'Ordre mais,; en 1758, est chassé de la Communauté pour "indélicatesses" répétées…

Cagliostro quitte alors l'Italie et va voyager, de 1770 à 1776, dans toute l'Europe  : Madrid, Lisbonne, Paris, Venise, Naples, Bruxelles, Allemagne, Algérie et, enfin, Londres, où, il est iniitié en 1776 à la franc-maçonnerie. Il part ensuite pour Bruxelles, Paris, Strasbourg, Saint-Petersbourg, Varsovie, Bâle puis Venise où il rencontre ("pares cum paribus facillimē congregantur"[1]), Giacomo  Casanova.  Il prend alors le nom de comte de Cagliostro.

Il arrive en France en 1780 reçu avec enthousiasme à Strasborg puis Paris où il est introduit dans la haute société grâce avec le parrainage d'un grand seigneur, le cardinal de Rohan, prince-évêque de Strasbourg, grand aumônier de France

Dans les salons parisiens, Cagliostrose présente comme disciple du comte de Saint-Germain, aventurier qui se déclarait possésseur d'un "elixir de perpétuelle jeunesse. Cette belle carrière sera brisée en 1785 par l'"Affaire du collier de la reine"  où l'avait entraîné son protecteur, le cardinal de Rohan.

Caglostro est "embastillé" mais parvient à s'enfuir gagne l'Angleterre, puis la Suisse et enfin l'Italie,sa patrie. Sa liberté n'aura qu'un temps : en 1789, il est déclaré suspect de pratiques franc-maçonnes par la Sainte Inquisition et emprisonné au château Saint-Ange. Sa condamnation à mort est prononcée en 1791 commuée, après appel, en emprisonnement perpétuel.

Transféré en 1795 à la forteresse de San Leo près de Rimini, Cagliostro  sera enfermé dans une sorte de  puits : il entame une grève de la faim et, dans la nuit du 26 août 1795,  il est trouvé mort dans son cachot

Sa sépulture n’a jamais été retrouvée car, si lon en croit la légende, un groupe de soldats polonais ivres vinrent  deterrer ses restes trinquant dans son  crâne pour célébrer la la liberté retrouvée.

Une existence aussi incroyablement pittoresque ne pouvait qu'intéresser le cinéma et la televisision

Plusieurs épisodes televisés de la vie de Cagliostro  ont été distribuées dans differents pays

Japon "Le château de Cagliostro" Film d'animation de Hayao Miyazaki (1979)

France "L'ombre de Cagliostro" de Frank Ferrand (Europe 1)

États-Unis "The Pharaoh's Curse" Cagliostro est mentionné sur CBS dans la série Twilight Zone dans une lignée de magiciens

La vie fabuleuse du magicien de Palerme a été largement exploitée au cinéma :

"Cagliostro" film muet réalisé en 1929 par Richard Oswald

"La Momie" (1932), une des premières compositions du célèbre  Boris Karloff,

"Cagliostro ("Black magic"" (1949), adaptation cinématographique par Gregory Ratoff du roman d'Alexandre Dumas, "Joseph Balsamo.

Le film vaut surtout par la présence d'Orson Welles et de son inséparable complice, Akim Tamiroff.

Au début du film, Alexandre Dumas raconte à son fils l'histoire du mage. A travers une suite de "flash-backs", nous apprenons que Balsamo fut un enfant gitan qui eut à endurer bien des drames mais qui put apprendre les secrets de l'hypnose. Il va exploiter pleinement ses talents dans toutes les cours d'Europe, gagnant la richesse, et renommée.

Le "clou" du film est le complot organisé par Cagliostro et ses amis gitans pour sauver la reine Marie-Antoinette.

Le film, initialement prévu sous le nom de "Cagliostro" eut une naissance difficile : Charles Boyer puis Georges Sanders refuserent le rôle qui echut finalement à Orson Welles.

Les projets du producteur Edward Small étaient de  tourner le film au Mexique, il fallut se contenter de l'Italie, pour profiter d'une chute des cours de la lire. Le film fut tourné à Rome, aux studios studios Scalera d'octobre 1947 à la fin janvier 1948.

A en croire les biographes, Orson Welles aurait dirigé plusieurs  plans du film et , de fait, nombre de scènes de ce film tourné en  noir et blanc, utilisent  efficacement les effets d'ombre et de lumière de style très "Wellesien".

L'accueil du public fut aux États-Unis et en Frfance plutôt   réservé…

 

 

[1] "Qui se ressemble s'assemble"…

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site