Charles Richet (1850-1935)

 André J. Fabre                     Mars 2015

Charles RICHET (1850-1935) (France) 

Né à Paris, d'une famille prestigieuse :il avait dans ses ancêtres   Pierre-Simon Girard (1765-1836), grand ingénieur et physicien, le juriste  Charles Renouard (1794-1878), et était fils d'un célèbre chirurgien Alfred Richet (1816-1891).

Charles Richet fit de brillantes études en médecine : interne des hôpitaux de Paris en 1872, professeur agrégé de physiologie en 1878 nommé à la chaire physiologie en 1887.

Il était de plus docteur ès sciences : ancien élève de Berthelot puis de Marey et de Vulpian au Collège de France, il fut  élu à l'Académie de médecine en1898, puis à l'Académie des sciences en 1914.

Sa grande découverte , fut en 1902, l'anaphylaxie, et il obtiendra à ce titre le prix Nobel de médecine en 1913.

Il tenait de son aïeul à  Carqueiranne  près d'Hyères un beau château de style Renaissance flanqué d'imposantes tours crénelées. Très attaché à sa ville Charles Richet,  tenta l'aventure politique  en se présentant aux élections sous les couleurs du "Parti socialiste" mais  n'obtint pas le succès espéré.

Passionné par l'aviation, encore à ses tout débuts, Charles Richet avait construit dès 1880 avec un  de ses collègues au Collège de France, un aéroplane qui ne put faire que quatre vols mais décida de la vocation de Louis-Charles et Jacques Bréguet[1],et de son fils, Albert Richet, [2] aviateur célèbre qui mourra au combat lors de la Grande Guerre

Une stèle érigée à la pointe Peno près du phare de Carqueiranne en l'honneur de Charles et Alfred Richet, porte l'inscription suivante "Ici fut lancé en mai 1896 et juin 1897, un premier aéroplane par Charles Richet et Victor Tatin, en présence d'Albert Richet, officier aviateur, mort pour la France au combat d'Anizy-le-Château, 29 août 1918. "Ausus se credere coelo"[3]

Œuvres : Charles Richet a laissé, outre de nombreux ouvrages de physiologie tels que "Recherches expérimentales et cliniques sur la sensibilité (1877). On lira avec intérêt "L'aviation triomphante"  article publié en 1926 dans dans la Revue des Deux mondes[4].



[1] Louis Charles Breguet (1880-1955) et son frère Jacques furent de célèbres pionniers de l'aviation française, fondateurs d'"Air France"

[2] Alfred Richet fut  chef de l'escadrille Br 117 et mourut dans un combat aérien

 le 29 août 1918.

[3] La citation est tirée de "L"Eneide" de Virgile (livre V) " ausus se credere coelo"  et se traduit  ainsi dans l'édition Pongerville de 1843 ;  " osa dans les airs se confier à ses ailes rapides" 

[4] Richet Charles, "Recherches expérimentales et cliniques sur la sensibilité" (Ed. G. Masson, Paris, 1877), "L'aviation triomphante" (Revue des Deux mondes, avril 1926).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site