Chirugiens de Padoue et de Venetie

CHIRURGIENS ET ANATOMISTES DE PADOUE

André Fabre                                                    Avril  2013

 Padoue, loin d'être un simple faubourg de Venise compte parmi les plus grandes villes universitaires d'Europe. Depuis le haut Moyen Age,  Padoue a tenu une place prépondérante dans l'Histoire de la médecine, tout particulièrement en chirurgie et en anatomie.

Dès 1594 y est construit le premier amphithéâtre spécialement aménagé pour l'enseignement de l'anatomie.

Pendant des siècles, étudiants et professeurs sont venus de toutes parts d'Italie et de tous les pays d'Europe, attirés par la renommée de Padoue,  capitale de la chirurgie et de l'anatomie.

 

Les chirurgiens anatomistes de Padoue

 

Alessandro Benedetti (1450-1512) ancien chirurgien militaire, fut, en 1490, un des premiers titulaires de la chaire d'anatomie et de chirurgie de l'Université de Padoue. La tradition assure que la dextérité apportée par Benedetti à ses dissections amena un empereur, Maximilien Ier,  à venir jusqu'à Padoue lui rendre visite.

 

Nicolò Massa (1485-1569) publia à Venise en 1536 un "Traité d'introduction à anatomie" donnant la première  description exacte du corps humain : ainsi, le canal inguinal et ses insertions tendineuses, le foie, ses lobes et ses segments, les osselets tympaniques, la prostate et sa structure glandulaire. Massa apportait un démenti au dogme Galénique selon lequel l'utérus était double, tout comme les  mamelles. L'anatomie des reins fut l'objet d'une démonstration publique de la part de  Massa qui souffla dans un roseau pour confirmer l'indépendance des voies rénales. A travers les âges, le Traité de Massa resta "ouvrage de base" pour tous les étudiants en médecine, à l'image de ce que sera plus tard, le "Traité d'anatomie" de Rouvière ou le "Grey's Anatomy " popularisé par une célèbre série télévisée

 

Giovanni Battista de Monte (ou Montanus) (1489-1551), devenu titulaire  à la chaire de Médecine pratique s'employa à abolir le cloisonnement médiéval entre théorie et pratique, promoteur en cela de ce qui deviendra plus tard la méthode anatomo-clinique.

 

Realdo Columbo (1510-1559) fut amené de Cremone par un de ses parents, professeur à Padoue, pour servir d'aide en anatomie, opérant ainsi plus d'un millier de dissections. Successeur de Vésale à la chaire d'anatomie de Padoue, Colombo démontra, par ses observations sur l'animal vivant l'existence d'une circulation pulmonaire et les publia dans son "De re anatomica" illustré par Véronèse...

 

Gabriel Fallope (1523-1562) reste l'un des fondateurs de l'anatomie moderne donnant son nom aux trompes de l'utérus, au ligament de l'arcade crurale et au  canal par lequel le nerf facial traverse le rocher. Toujours en avance sur son temps, Fallope fut aussi promoteur d'une technique de prévention des maladies sexuelles : étudiant en 1553 les effets protecteurs d'"un fourreau d'étoffe légère, fait sur mesure, pour protéger des maladies du plaisir " sur un groupe de 1100 soldats. Fallope conclut ainsi la relation de cette étude : "Je prends Dieu immortel à témoin qu'aucun de ces hommes ne fut infecté".

 

Girolamo Fabrizi d'Acquapendente (1537-1619) contribua largement, lui aussi, à la renommée de l'Université de Padoue: il créa le célèbre Amphithéâtre d'anatomie, décrivit une technique de trachéotomie avec insertion d'une canule respiratoire et fut le premier à décrire les  valvules veineuses facilitant le retour du sang vers le cœur. Girolamo connut une grande célébrité : il est représenté sur un tableau de l'église San Canziano de Padoue désignant du doigt un cœur placé dans un coffre : la première représentation picturale d'un cœur humain.

 

Giulio Casseri (1552-1616) fut l'anatomiste de la voix. Dans son livre: " Tables anatomiques" illustré par un élève du Titiense trouvent d'intéressants commentaires chirurgicaux sur la laryngectomie qui se pratiquait comme une trachéotomie haute. L'Histoire a surtout retenu de Casseri le souvenir des luttes qui l'opposaient à son maître d'Acquapendente : lors d'une leçon où il remplaçait son maître, cloué une fois de plus dans son lit par une santé fragile, Casseri se montra si brillant qu''il s'ensuivit une altercation violente entre maître et élève.

 

Cecilio Folli (ou Foli)  (1614-1682) avait publié en 1639 à Venise un " Traité sur la circulation sanguine" confirmant les théories d'Harvey. Il est resté célèbre pour avoir publiquement apporté la contradiction à ses aînés en 1630 (il n'avait que 16 ans...) qui refusaient l'idée d'une épidémie de peste à Venise

 

Antonio Vallisneri (1661 1730), propagateur de la médecine expérimentale, fidèle aux enseignements de Galilée.

 

Giovanni Santorini (1681 1737), médecin de l'Ospedaletto de Venise, avait publié en 1724 un livre largement illustré d'"Observations anatomiques". Santorini a donné son nom à de nombreuses parties du corps humain et notamment le canal pancréatique externe, le plexus veineux sus-urétral et la partie supérieure du cartilage aryténoïde du larynx.

 

Giovanni Morgagni (1682-1771) qui occupa successivement la chaire de Médecine théorique puis d'Anatomie à l'Université de Padoue fut le premier à comprendre et à démontrer que le choix du diagnostic, du traitement ou du pronostic des maladies reste basé sur une connaissance exhaustive des lésions anatomiques. En ce sens il fut le véritable fondateur de l'anatomie pathologique. Bien longtemps après sa mort Morgagni reçut une consécration quelque peu inattendue : la pratique de l'autopsie était ainsi désignée par les médecins désireux de ne pas effrayer leurs malades : "La visite chez Morgagni"...

 

Leopoldo Caldani (1725-1813) fut, lui aussi, Professeur de Médecine théorique puis d'Anatomie à Padoue. Son apport principal ne se situe pas dans ses travaux sur l'electricité animale mais dans son grand Atlas d'anatomie ("Institutiones Anatomicae") assorti d'un volume iconographique.

 

Apport des chirurgiens anatomistes venus d'Europe

 

L'Université de Padoue attirait les médecins, de tous les pays d'Europe.

Il en était de même des étudiants, en particulier ceux qui venaient des pays germaniques, regroupés en "Natio Germanica".

Il faut souligner que, par tradition,  la République de Venise se refusait ) toute discrimination religieuse ou raciale dans l'accès à ses universités.

 

Nicolas Copernic (1473-1543) le grand astronome polonais, n'était pas médecin mais il fut pendant deux ans, de 1501 à 1503,  étudiant en médecine à Padoue il suivit t les enseignements de Girolamo Fracastor et Alessandro Benedetti.

 

William Harvey (1578-1657) était né en Angleterre mais, avant même d'avoir terminé ses études de médecine,  à peine âgé de 20 ans, il il partit très tôt pour Padoue où il fut l'élève d'Acquapendente avant d'obtenir, en 1602 un doctorat avec mention. A son retour en Angleterre, Harvey va publier un ouvrage décrivant en 72 pages le détail de la circulation sanguine. Il appartient aux spécialiste de confirmer ce qui revient dans ces découvertes aux travaux d'Acquapendente ou d'un célèbre médecin juif de Salamanque, Amato Lusitano (1511-1568)

 

Adriaan van den Spiegel (1578- 1625) venait de Bruxelles. En 1603, il obtient son doctorat de médecin à Padoue et y fera toute sa carrière, accédant en 1616 à la chaire d'anatomie et de chirurgie. Auteur d'un Traité d'anatomie rendant hommage à son compatriote Vésale,il publia un ensemble de travaux sur les sujets les plus divers, allant du paludisme aux hernies : son nom est resté attaché à une variété de hernie de la paroi abdominale.

 

Thomas Linacre (1460-1524) : un universitaire anglais qui, après des études à l'Université accompagna un envoyé du roi Henry VII dans un voyage à Rome. Au cours d'une halte à Padoue en 1496, il reçut le diplôme "cum laude" fr doctorat en médecine.

 

Johann Georg Wirsung (1589-1643) : venu d'Augsbourg ) Padoue où il fit ses études ûis devint professeur d'anatomie en 1650.où il était né. Il avait découvert en 1642 l'existence du canal de Wirsung dans des circonstances quelque peu particulières en disséquant le corps d'un meurtrier qui venait d'être pendu. Conscient de l'importance de sa découverte, Wirsung fit graver une médaille montrant le pancréas et son système excréteur et en fit l'envoi à tous les anatomistes d'Europe. Ce fut sa gloire et son malheur : cinq ans plus tard, un des étudiants qui avaient assisté à la séance historique de 1642 proclama être le véritable auteur de la découverte : il s'ensuivit une iviolente dispute au cours de laquelle Wirsung fut assassiné.

 

Johan Schultes (Scultet pour les Français) (1595-1645) : venu d'Ulm à Padoue où il exerça plusieurs années après avoir obtenu son diplôme. Chirurgien brillant, il livra son expérience dans un Traité qui contient de nombreuses descriptions instrumentales, en particulier les crochets destinés à l'ablation des varices veineuses ainsi qu'un bandage herniaire de son invention.

 

Johannes Wesling (1598-1649) venu de Rhénanie fit ses études à Padoue où il enseigna par la suite. Il a publié un Traité d'anatomie (Syntagma Anatomicum) où il démontre entre autres, l'existence des vaisseaux chylifères et du canal thoracique..

 

Werner Rolfinck (1599-1673) venu de Hambourg fit ses études de médecine à Padoue où il reçut en 1625, son diplôme. Il allait plus tard avoir la charge de l'enseignement de la médecine et de l'anatomie à Iena.

 

André Vésale (1514-1564) : le plus célèbre des anatomistes de Padoue, venait du Brabant flamand . Il fit ses premières études à Louvain mais i voulut venir faire ses études de médecine à Paris où il arrive en 1532. L'enseignement n'y avait guère changé depuis le Moyen Age : lecture magistrale de Galien suivie du commentaire donné par un chirurgien mais Vésale entreprit de secouer quelque peu les traditions ce qui ne manqua pas de choquer son professeur Jacques Dubois, dit Sylvius, dont le nom est resté attaché à diverses structures de l'anatomie cérébrale

Lorsqu'arriva la guerre du Saint Empire Germanique, Vésale dut repartir à Louvain pour y soutenir sa thèse mais, témoignant une fois de plus de la vivacité de son caractère, il ne tarda pas à entrer en désaccord avec ses professeurs et décida alors de partir pour Padoue, le grand centre des études anatomiques à son époque.

 Sa carrière y est fulgurante : l'année même de son arrivée, il obtient son diplôme avec mention. Le lendemain même il occupait la chaire d’anatomie et de chirurgie. Il allait remanier profondément l'enseignement de ces disciplines : désormais, le professeur procédait lui même aux dissections dont il commentait pour les étudiants chacune des étapes. Pour pallier à la rareté des cadavres, Vésale eut l'idée d'un livre illustrant l'anatomie par un ensemble de de plus de 200 planches réalisées dans l'atelier du Titien : "Le corps humain, œuvre de la nature"

En 1543, Vésale se rend à Madrid à l'invitation de Charles Quint. L'Espagne allait faire son malheur: l'Inquisition reprochait à Vésale de s'être trop écarté des enseignements de Galien et l'accusait de pratiquer la dissection des corps humains. L'affaire ne traîna pas : condamné au bûcher, Vésale fut sauvé, in extremis, par le roi Philipe II qui commua la peine en exil aux conditions d'un pèlerinage à Jérusalem. Un message l'y attendait lui proposant la Chaire d'Anatomie à l'Université de Padoue. Vésale s'embarqua aussitôt pour l'Italie mais le sort en avait décidé autrement : arrivé à Zante, une forte fièvre se déclara et Vésale fut débarqué sur le rivage où il mourut bientôt.

 La place de Vésale dans l'Histoire de la médecine est considérable : il avait radicalement transformé l'enseignement de l'anatomie faisant du corps humain un objet véritablement scientifique.

 

Conclusions

 

L'Université de Padoue a toujours pris, depuis le Haut Moyen Age, une part décisive aux progrès des sciences médicales et tout particulièrement dans le domaine de la chirurgie et de l'anatomie.

A l'époque de la Renaissance, une nouvelle approche du corps humain s'est mise en place se met en place à Padoue, basée sur réel et non le savoir livresque

Une science nouvelle était née: l'anatomie chirurgicale

 

Dr. André Fabre (S FHM)(S IHM)  Email : a.fabre.fl@gmail.com

t entrez votre texte

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/02/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site