Chirurgie et politique

A.J. Fabre                            Juin 2014 

CHIRURGIE ET   POLITIQUE 

 

De tout temps, les chirurgiens, malgré le poids écrasant de leurs responsabilités ont été fascinés par la politique : comment ne pas s'intéresser aux institutions qui règlent les conditions de ler exercice et conditionnent leur avenir ?.

 

Cette participation à la vie politique a revêtu les aspects  les plus divers au fil des siècles. 

 

La galerie des chirurgiens hommes poltiques  

 

Antiquité

 

Le grand ancêtre des chirurgiens politiciens est sans conteste, Democédès qui vivait au VIème siècle av. J.-C. en Calabre, dans la ville de Crotone.Il tomba prisonnier des Perses et un jour  fut mandé au chevet  du roi Darius  qui s'était démis la cheville au cours d'une chasse. Aucun de ses médecins n'arrivai à calmer les souffrances. Democédès lui prodigua des soins si efficaces que Darius en fit son médecin personnel. Democédès vécut désormais au palais royal,  menant de front une carrière brillante de chirurgien et de conseiller politique. 

 

De la Renaissance aux temps modernes 

 

Antoine Depage (1862-1925) fut l'un de chirurgiens les plus célèbres de Belgique. Il prit une part active à la vie politique de son pays : membre du Parti libéral, élu, en 1908, conseiller communal à Bruxelles et en mai 1920, sénateur, il gardera ce poste jusqu'en 1925.

 

Eugène Doyen (1859-1916) connut de son vivant, une immense célébrité: Marcel Proust en fit, dans la "Recherche du temps perdu" le pittoresque mais brutal " Docteur Cottard" . Sa dextérité opératoire était particulièrement utile à une époque où l'anesthésie ne permettait guère d'atermoiements. De nos jours, il ne subsiste guère d'Eugene Doyen qu'un nom donné à une pince chirurgicale et à une table opératoire. Il était inévitable que ce "surdoué" tente l'aventure politique : il voulut se faire élire député sous l'étiquette de "républicain social", ce qui le situait plutôt à gauche. Il avait sous estimé la férocité du milieu  politique qui l’accusa aussitôt de sympathies …royalistes, du fait de ses relations amicales avec le Prince de Monaco.

 

René Dubois (1895-1932) est un chirurgien célèbre de La Baule. Ce dut aussi un grand nom de la politique locale

 

Francisco Luis Gomes (1829-1869) était  indien, né à Navelim près de Goa. Après des études à l'Escola Médico-Cirúrgica , il devient chirurgien à l'hôpital de Goa et devient professeur de clinique médicale et chirurgicale. Sa carrière politique ne fut pas moins brillante : en 1860 il est élu au parlement de Goa sous l'étiquette de Parti du renouveau  (tendances libérale)

 

Félix Hippolyte Larrey (1808-1895) était fils du célèbre chirurgien de la Grande Armée  Devenu à son tour chirurgien militaire, il participa largement à la vie politique, devenant conseiller général de Bagnères-de-Bigorre en 1860 puis député en 1877, en tant que représentant de la droite républicaine, sous l'étiquette "Appel au peuple".

 

Samuel Pozzi (1846-1918) reste, un siècle après sa mort, une figure fascinante : ce chirurgien brillant dont la carrière a été célébrée dans le monde entier eut une personnalité hors du commun. Sa carrière chirurgicale avait commencé avec la guerre de 1870 : engagé volontaire, il est rapidement  directement confronté aux situations dramatiques de la chirurgie de guerre mais aussi au problème auquel il va s'intéresser durant toute sa carrière, celui des infections postopératoires. En 1871, Samuel entre, à l'hôpital de la Pitié , dans le Service du célèbre chirurgien et anatomiste Paul Broca . Dès lors son ascension va être rapide : chirurgien des hôpitaux en 1877, il va bientôt devenir Professeur agrégé. Il terminera sa carrière à l'Académie de médecine où il est élu en 1896. Samuel fut de 1900 à 1904 conseiller municipal et maire de Saint Aubin de Lanquais où il avait un domaine et, de 1894 à 1911, conseiller général d'Issigac, tout proche puis, de 1898 à 1903 sénateur de Dordogne, à l'origine de plusieurs réformes de l'enseignement et notamment en ce qui concerne le baccalauréat. 

 

A notre époque

 

Christian Cabrol (né en 1925) est le chirurgien qui a réalisé en 1968, la première transplantation cardiaque en Europe et en 1986, la première greffe de cœur artificiel en France. Il reste un des personnages les plus populaires de France, arrivant 37eme dans un sondage réalisé en 2005. . Sa carrière politique l'a conduit à devenir conseiller municipal de Paris, en tant que représentant du RPR ("Rassemblement pour la République" puis de l'UMPP, ("Union Pour Un Mouvement Populaire"). Il a été, de 1994 à1999 membre du Parlement européen.

 

Jérôme Cahuzac (1952) fut d'abord chirurgien esthétique. Membre du parti socialiste depuis 1977, Il fut élu député de la troisième circonscription de Lot-et-Garonne en 1997, puis conseiller général du Lot-et-Garonne de 1998 à 200117,  élu maire de Villeneuve-sur-Lot en 2001 puis, en 1997 député du Lot et Garonne. Nommé ministre délégué au Budget dans le premier gouvernement Ayrault le 16 mai 2012, et fut reconduit après la victoire de la gauche aux élections législatives de juin. Le 19 Mars 2013, il a démissionné de ses fonctions de  ministre en raison d'allégations de fraude fiscale. Le 2 Avril, il a admis sur son blog qu'il avait tenu un compte en banque secrets à l'étranger depuis environ 20 ans. Cahuzac a depuis été officiellement exclu du Parti socialiste.

 

Benjamin "Ben" Carson (1951) est né à Detroit, l'ancienne  capitale de l'industrie automobile. Elevé dans un "Harlem" défavorisé, il a d'abord connu l'échec scolaire et la ségrégation mais sa mère a tout sacrifié pour aider son fils, travaillant tous les soirs avec lui jusqu'à une heure. Grâce à elle, Benjamin a pu s'arracher  de la spirale de l'échec et à l'âge de vingt ans, il a pu obtenir un diplôme  de psychologie à la grande Université new-yorkaise de Yale et entreprendre des études de médecine. En 1977 il obtient son diplôme à l'Université de Michigan et, va trouver sa voie lorsqu'il devient résident  la  neurochirurgie. En 1984, après avoir gravi tous les échelons de la hiérarchie médicale, Benjaminl est à la tête du service de neurochirurgie au prestigieux hôpital  l'hôpital Johns Hopkins. Il était alors le plus jeune chef de service des Etats-Unis. Les positions affichées par Ben Carson tranchent avec les idées des  milieux "intellectuels" qui voient en lui  un "conservateur acharné". A une récente émission télévisée, ses propos sur le mariage homosexuel ont fait scandale dans les  medias.

 

Joseph Comiti (1920-2000) a eu une carrière chirurgicale exceptionnelle : Professeur agrégé à la faculté de médecine, spécialiste en Chirurgie digestive, chef de service à  Hôpital de la Timone à Marseille. Sur le plan politique, ce gaulliste pur et dur se rallia, tout naturellement à l' UDR (1968-1978) puis au RPR (1978-1981) . Il fut élu Député des Bouches-du-Rhône de 1968 à 1981 puis plusieurs fois Ministre Secrétaire d'État, chargé de la jeunesse et des sports avec Couve de Murville puis  Jacques Chaban-Delmas

 

Pierre-Albert Maurer (1924-2008) avait réussi en tout : Interne des Hôpitaux de Paris en 1950, Chirurgien des Hôpitaux de Paris CHU en 1964, Doyen de la Faculté de Médecine de Cochin-Port Royal en 1976. Il fut rattrapé, bien des années après,  par son passé d'ancien engagé volontaire de la Brigade Frankreich prêtant   serment à Adolf Hitler. Après de durs combats en Poméranie, il avait été décoré de la Croix de fer. Il  sera arrêté en 1945 et interné à Fresnes. En 1979 il descend dans l’amphithéâtre de la Faculté de Cochin où se déroule une Assemblée Générale d’étudiants grévistes et  lance : "J’ai été fasciste et je reste fasciste", déclenchant une véritable tempête médiatique. Sa carrière fut brisée net… ',

 

Frederic Perrot (1971) a fait ses études à la Faculté de Grange Blanche de Lyon. Après un internat à Strasbourg,  il se spécialise en chirurgie hépato-pancréatique et en transplantation d'organes. Après avoir été chirurgien à  Angers, il exerce la chirurgie viscérale à la Polyclinique de Rillieux-la-Pape dans la banlieur nord-est de Lyon. Sur le Plan politique, il milite activement dans l'Union des démocrates et Indépendants (UDI) 

 

Commentaires 

 

A notre époque, les chirurgiens ne peuvent plus échapper à la politique qui vient de plus en s'immiscer dns leur exercice : participer d'une façon ou d'une autre  à la politique n'est plus un luxe, mais question de survie pour les chirurgiens.

 

Cette participation revêt des aspects divers : que ce soit par l'intermédiaire d'organisations professionnelles, par l'expression de convictions politiques ou par un engagement personnel dans une représentativité  municipale, ou nationale. Plutôt que subir les lois politiciennes, pourquoi les chirurgiens ne seraient ils pas décideurs en politique?

 

De fait, l'exercice de la chirurgie s'associe de plus en plus à celui de la vie politique : chirurgiens et politiciens sont condamnés à vivre et travailler ensemble

 

Adresser tout commentaire à  a.fabre.fl@gmail.com

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site