Eugene et Octave Doyen, chirurgiens Remois

Eugène (1859-1916) et Octave DOYEN (1831-1881)

CHIRURGIENS REMOIS

A.J. Fabre                      Octobre 2014 

Eugène Doyen (1859-1916) 

Eugène-Louis, le fils d'Octave, connut une immense célébrité de son vivant :.

Il avait fait ses premières études médicales à Reims mais partit très tôt à Paris où il fut en 1881, nommé à l'internat des hôpitaux.

Ses dons de chirurgien le rendirent célèbre au point que Marcel Proust en fit un des personnages clés de son œuvre : le pittoresque mais brutal " Docteur Cottard" qui, aux dires des spécialistes, apparait plus de 300 fois dans "La recherche du temps perdu".

La dextérité opératoire d'Eugene était proverbiale, d'autant qu'elle était particulièrement bénéfique pour les malades, à une époque où l'anesthésie n’était pas sans risques…

De nos jours, il ne subsiste guère d'autres souvenirs d'Eugene Doyen qu'un nom donné à une pince chirurgicale et à une table opératoire.

En fait, Eugene Doyen, personnage fort insolite de l'Histoire de la médecine, se révéla, non seulement brillant chirurgien mais encore novateur dans les disciplines les plus diverses : le catalogue la BIUM recense 73 titres de publications sur les sujets les plus divers, de la technique opératoire à la cancérologie et de l'immunologie et du cinéma à la chirurgie militaire

En 1884, Eugène Doyen, interne des hôpitaux, pour la "Revue de Chirurgie" fait un grand voyage en Allemagne. Il décrit l'avance qu'ont les Allemands en 1884  :

"Les salles d'opérations sont des amphithéâtres vastes et bien éclairés. Chaque jour, avant la clinique, les gradins de bois sont arrosés et balayés. La partie centrale, dont le sol est bitumé et disposé pour l'écoulement des eaux, est lavée largement. Deux irrigateurs d'Esmarch, avec de longs tubes de caoutchouc, terminés par un embout mobile, soit conique, soit en pomme d'arrosoir, sont suspendus à une hauteur de 2,5 m à 3 mètres. D'un côté, la vitrine aux instruments. De l'autre, un double lavabo auquel est annexé, pour la purification des mains, un petit réservoir d'eau phéniquée. Sur des tables mobiles, divers bassins de porcelaine et de métal pour les serviettes, les compresses phéniquées et les éponges, dont les plus petites sont montées sur des pinces à forcipressure…Le chirurgien et les assistants se lavent les mains, se nettoient les ongles et font usage pour leur purification d'une solution phéniquée à 2 1/2 0/0. Ils sont revêtus de grands surtouts de toile, qu'on renouvelle chaque jour. ... A la tête, les cheveux sont enfermés dans une serviette phéniquée, nouée sur l'occiput…... Nous avons omis à dessein le spray, qui n'est jamais employé à la clinique de Vienne pour des opérations courantes. La pulvérisation phéniquée est réservée pour les cas où l'on ouvre une grande cavité séreuse. L'opération se fait dans une salle spéciale, petite, facile à chauffer, bien ventilée, ne contenant aucun meuble inutile."

Apres son internat, Doyen avait choisi, non sans audace, de consacrer sa thèse à un sujet qui était bien loin de la chirurgie, la bactériologie et l'immunologie du[A1]  choléra. Pour cela il fit un long séjour à l’Institut Pasteur dans le laboratoire d'Edmond Nocard, illustre bactériologiste de l'époque. A ce qu'assurent les biographes, Doyen avait refusé, le poste que lui proposait Pasteur lui-même pour rester fidele à sa vocation de chirurgien.

Tout au long de sa flamboyante carrière, Doyen se montra passionné par les disciplines les plus diverses : l'anatomo-radiologie, la phtisiologie (il fut un des premiers à proposer le recours au pneumothorax artificiel) ou la cancérologie : il faut le souligner, Doyen fut précurseur de l'utilisation de l'électrocoagulation dans le traitement des tumeurs malignes. Mais son trait de génie fut d'envisager une approche immunologique du cancer, ce qui lui valut bien des réticences de la part de ses confrères.

Rejeté et même ostracisé, Doyen se refugia dans l'outrance en multipliant les provocations, dénonçant le "corporatisme" de ce qui allait devenir le Conseil de l’Ordre ou réclamant une évaluation de la qualité pédagogique des enseignants à la Faculté de médecine.

Même dans sa vie privée, Doyen ne craignait pas le scandale, divorçant avec fracas d'une épouse qui lui avait donné 3 enfants, se mêlant volontiers au monde du théâtre et affichant partout des liaisons quelque peu tumultueuses. Il finit par se remarier, à 48 ans, avec une actrice rémoise, Andrée Laure Suzanne Marconier.

Il était inevitable que ce "surdoue" tente l'aventure politique : il  se présenta à la députation sous l'étiquette de "Républicain social', avec  les idées, jugées à l'époque audacieuses, se referaient à un socialisme qui serait, de nos jours, qualifié de "modéré". Doyen aimait à se déclarer libre penseur et ne cachait pas son appartenance à la franc-maçonnerie en même temps qu'il cultivait, non sans quelque paradoxe, les relations avec la haute aristocratie, en particulier le Prince Albert 1e de Monaco dont il était devenu l'ami..

Précurseur dans bien des domaines, Doyen le fut tout particulièrement pour l'utilisation du cinéma. En médecine. Il avait assisté en 1895 à une des premières représentations des frères Lumière, et avait aussitôt pressenti ce que pouvaient apporter les techniques cinématographiques à l'enseignement de la chirurgie. Trois ans plus tard, au cours d'un congres à Édimbourg, Doyen projetait ses premiers films : techniques de l'hystérectomie par voie abdominale", "craniotomies' et "Présentation d'une nouvelle table chirurgicale". Trois mois plus tard, une séance avait lieu en France, et cela, contre l'avis de l'Académie de médecine qui ne voyait dans les films de Doyen, autre chose qu'un "spectacle de forains'. Doyen n'en continua pas moins à se passionner pour le cinéma et, en 1902, il en vint à faire filmer un événement illustrant bien ses talents de chirurgien : la séparation en moins de dix minutes, le temps d'une bobine de l'époque, d'une paire de jumeaux "siamois', en fait deux jumelles indiennes, Doodica et Radica, âgées de 14 ans qui étaient depuis leur naissance exhibées en attraction dans les cirques Bien plus, à partir de 1903, Doyen entreprit la réalisation de films stéréoscopiques en y ajoutant dès 1912, avec quelques décennies d'avance, la couleur!

L'"happy end' n'est pas toujours de règle au cinéma : Doyen céda les droits de distribution à une "Société Générale Eclipse des Cinématographes' aux conditions que ses films ne soient utilisés qu'à des d'enseignement médical. Apres quelques années, la société Eclipse vendit tous les droits à la célèbre Société cinématographique Gaumont et, au cours de la Première Guerre mondiale, la collection disparut toute entière dans un incendie. Par chance, quelques bobines de films ont été récemment retrouvées par la Cinémathèque de Lisbonne et deux compilations, soit au total dix films, tournés entre 1906 et 1911, ont pu être restaurés, montrant combien Eugene Doyen était précurseur sur son époque

Nul doute que la postérité rendra justice à ce chirurgien "hors norme" dont le destin fut de s'enfermer dans un orgueil de paranoïaque surdoué qui mourut à Paris, épuisé par une carrière pour le moins chaotique,  à l'âge de 57 ans

Biographie : Robert Didier, "Le Docteur Doyen chirurgien de la Belle Époque""[1]

Octave Doyen (1831-1881) 

Octave Doyen, le père est issu d'une vieille famille rémoise. Il fit à Reims toute sa carrière : étudiant obtint don diplôme de médecin en 1858 à la Faculté de Reims puis chirurgien de l'Hôtel-Dieu et, en 1860, universitaire professeur à l'l'Université de médecine de sa ville. Il devient Chirurgien de l'Hôtel-Dieu de 1860 à 1895,

 Attiré très tôt par la vie politique, il fut membre du conseil municipal puis maire de Reims sous l'étiquette de "Gauche républicaine" de 1879 à 1884.

Il meurt à Reims à l'âge de 50 ans

Biographie "La vie rémoise"[2]



[1] Didier Robert, "Le Docteur Doyen chirurgien de la Belle Époque" (Ed Librairie Maloine, , Paris, 1961)

[2] "Anciens Maires de  Reims (Ed. electr. LLC 2011)


 [A1]²

 

Adressser vos commentaores à a.fabre.fl@gmail.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 25/11/2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site