Grands médecins méconnus (Ed. L'Harmattan 2010)

 

Avec ce livre, André Fabre nous propose à travers les plis (et les replis ) de la mémoire, un voyage dans la vie de médecins qui auraient, certes, bien mérité d'être célèbres mais qui n'ont connu qu''une gloire éphémère ou, pire, sont restés méconnus

Ces médecins, 35 au total, viennent de toutes les époques : de l'Antiquité au monde moderne en passant par le Moyen Age, le Siècle des Lumières et le très romantique XIXème siècle qui rêvait d'un savoir scientifique absolu.

Vingt pays sont représentés ici : de la France à la Pologne et du Brésil à la Suisse, contrée trop souvent méconnue de ses voisins.

On trouvera même dans ce livre captivant, le souvenir de quelques uns des médecins imaginaires de la Littérature tels le Dr Bianchon qui apparaît 28 fois dans l'œuvre de Balzac.

Bien des questions sont ainsi posées, dont la plus difficile : le médecin peut il trouver justification à son existence ailleurs que dans le fait de soigner et si possible guérir les malades ?

Certes, nombre de médecins ont trouvé leur accomplissement en dehors de leur métier, certains ont même trouvé là une renommée à laquelle ils n’auraient jamais pensé : on se souvient bien de Wozzeck mais plus guère, sans doute, du Dr Büchner.

Chaque être s’imagine, et c’est bien normal, avoir mené une vie différente des autres. Pour les médecins c’est souvent vrai, et surtout dans les époques troublées que traversent de temps à autres les civilisations.

Mais qu’en reste-t-il en fin de compte ?: les souvenirs d’un médecin, s’il en a laissé le récit, sont enfouis au fond des bibliothèques et personne ne va garder en mémoire les étapes d’une expérience qui fut unique pour celui qui l’a vécue.

Trop d'érudition fait peur, c’est bien connu, l'auteur l' a compris : aussi ne faudra-t-il pas chercher ici de répertoire exhaustif des dates, des lieux ou des faits accomplis par les grands noms de la médecine.

Pour en revenir au sujet de ce très intéressant ouvrage : Le médecin méconnu, "notoirement méconnu", comme aurait dit Alexandre Vialatte, mérite-t-il quelque attention ? Sans aucun doute, oui, lorsqu’il a fait son devoir et l’a bien fait.

Certes ses accomplissements resteront ignorés du grand nombre même si son nom fut pour un temps, célèbre : c’est le cas d’Adrien Proust, spécialiste reconnu des questions d’Hygiène : ses travaux pourtant remarquables, sont aujourd’hui bien oubliés et la postérité se refuse à voir en lui autre chose que le père du "petit Marcel".

Les médecins couverts de gloire peuvent eux aussi, être mal connus, ou même, par un étonnant paradoxe, méconnus, que ce soit dans certains traits de leur personnalité ou quelques parties de leurs œuvres : savions nous que Rabelais a longuement disserté du cannabis ? qu’Axel Munthe a longtemps exercé la médecine générale à Paris ?

Qui arrive à se souvenir, en dehors de quelques spécialistes, de ce que Tronchin, dont le nom garde de vagues consonances moliéresque, était un précurseur de la médecine moderne et qui plus est, un personnage étonnant ayant vécu dans quatre pays différents ?

En fin de compte, que va-t-on trouver dans la vie de ces médecins méconnus ? Une chose est sûre ils exerçaient le métier de médecin et la médecine, comme la prêtrise, marque à jamais ceux qu’elle a choisis.

Adresser vos commentaires à a.fabre.fl@gmail.com

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site