Johann Struensee (1737-1772)

A.J. Fabre                                                        Avril 2015

Johann STRUENSEE (1737-1772) Médecin philosophe à la Cour du Danemark 

Johann Struensee était né à Halle en Allemagne, où son père, pasteur était professeur de théologie à l'université . Le grand-père Johan Samuel Carl était médecin du roi Christian VI de Danemark et ce fut certainement par ses récits que Struensee eut vocation pour la médecine.

A 15 ans, Johann part à la faculté de Halle-Wittenberg et en 1757, il devient médecin, avec une thèse sur "Les lésions dues aux mouvements désordonnés [1]"

Johann va alors aller à Halle puis Altona, dans les faubourgs de Hambourg, où son père venait d'être nommé pasteur : il y sera engagé comme médecin municipal exerçant  aussi à titre privé pour compléter ses revenus. Il avait en lui deux atouts-maitre  : une intelligence supérieure et des manières de gentilhomme: il devient bientôt un personnage important de la ville admis dans les salons huppés où se célébrait la venue du "Siècle des Lumières".

C'est ainsi que Struensee va se lier d'amitié avec comte Schack Carl Rantzeau, familier de la Cour du Danemark , qui lui donne charge de veiller sur le roi Christian VII, atteint de graves désordres psychiatriques, durant  un grand voyage officiel prévus en Allemagne, mais aussi aux Pays-Bas, puis en Angleterre et en France.

Struensee réussit parfaitement cette première  mission et, en  1769, est officiellement nommé médecin personnel de la cour.

La suite allait se montrer beaucoup moins favorable pour Struensee qui commit deux erreurs graves :

Tout d'abord s'impliquer imprudemment dans les affaires du royaume :  Struensee   était  un fervent partisan du  " despotisme éclairé" cher aux  philosophes français de l'époque. Une telle option impliquait des réformes spectaculaires dans de très nombreux domaines, de l'abolition des privilèges à  l'interdiction de la traite négrière dans les colonies danoises en passant par la reforme de l'armée et de l'Université et, ce qui allait causer sa perte,  la liberté totale de la presse : tout cela fut fort  mal vu à la Cour.

L'erreur la plus grave de Struensee fut de s'aventurer dans une histoire d'amour avec  la reine Caroline de Danemark[2], dont il devint le médecin puis l'amant, ce qui ne manqua pas de scandaliser un pays profondément religieux et très attaché aux valeurs traditionnelles

Un complot se forma fomenté par la reine douairière, épouse du précédent roi de Danemark et les membres de la Cour inquiets de voir grandir l'autorité d'un simple rotiruer.

En 1772, Au décours d'un bal à la cour, Struensee fut arrêté et la reine Caroline enfermée au château d'Elseneur..

Struensee fut aussitôt jugé pour crime de lèse-majesté, accusé d'avoir insidieusement usurpé le pouvoir du monarque et condamné à mort.

L'exécution eut leu le 28 Avril 1772 devant ure nombreuse assistance : la main droite fut d'abord tranchée, puis, au terme de deux tentatives infructueuses, sa tête coupée, clouée à un poteau puis ses restes écartelés,

Johann Struensee avait tout juste 35 ans

Bibliographie : Dès 1789, étaient publiés à Londres "Mémoires authentiques et intéressants, ou, Histoire des comtes Struensée et Brandt"[1].

A notre époque, le romancier suédois, Per Olov Enquist a a fait de Struensee un héros de roman avec son livre : "le médecin personnel du roi"[2]

C'est cependant le cinéma qui a le plus largement contribué à populariser la vie pathétique de l'amant de la reine Caroline : Dès 1935, fut tourné par Victor Saville  "The Dictator", film anglo-allemand, où Clive Brook tenait le rôle de Struensee et en 1957, "Herrscher ohne Krone '" "Pour l'amour d'une reine"), film allemand d'Harald Braun avec le célèbre  O.W. Fischer dans le rôle titre. En 1990, le cinéaste danois Erik Balling rédigea un scénario sur la cour danoise à l'époque de Struensee mais le film ne fut jamais tourné. En 2010, " Caroline - Den sidste rejse" ("Caroline, le dernier voyage") a été réalisé au Danemark par Henry Kolind, sur un scénario transposant le drame à l'époque moderne. Enfin, en 2012, "En kongelig affære" ("Royal Affair"), film danois tourné par Nikolaj Arcel obtint non pas un mais deux Ours d'argent au Festival de Berlin, celui du scénario et celui du meilleur acteur.



[1] Johann Struensee, "Mémoires authentiques et intéressans, ou, Histoire des comtes Struensée et Brandt" (Ed. Londres, 1789)

[2] Enquist Per Olov , " Livläkarens besök ""Le Médecin personnel du roi", traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, 2000,



[1] Johann, " De incongruis corporis motis insalubritate" (Ed. Halle, 1757)

[2] La princesse Caroline-Mathilde de Hanovre (1751- 1775), Sœur du roi George III du Royaume-Uni, fut reine consort de Danemark et de Norvège par son mariage avec Chrisitain VII.

[3] Enquist Per Olov , " Livläkarens besök ""Le Médecin personnel du roi", traduit par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Arles, Actes Sud, 2000,

[4] Johann Struensee, "Mémoires authentiques et intéressans, ou, Histoire des comtes Struensée et Brandt" (Ed. Londres, 1789)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/04/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site