John LOCKE (1632-1704)

André.J. Fabre                                                Janvier 2015

John LOCKE (1632-1704) 

Personnalité phare, du siècle des Lumières, le jeu de mots est trop facile…mais John Locke eut une influence profonde sur l'"intelligentsia" de son temps

Il était né dans village du Somerset, près de Bristol. puis vint vivre avec sa famille à Pensford, où son père exerçait comme avocat.

John Locke fit ses premières études à la grande école de Westminster à Londres pour les poursuivre à Oxford à la Christ Church, University où il mene de pair des études en médecine. Là lui fut ouvert le monde de la philosophie, la clef qui ouvrait le nouveau monde d'alors. Entre 1675 et 1679, il fait un grand voyage en France, visitant notamment Montpellier et séjourne à Paris pour étudier Descartes et fréquenter les salons intellectuels parisiens.

De retour en Angleterre, il abandonnera la vocation ecclesiastique initiale et devient devenu médecin personnel d'un des personnages les plus en vue de Londres, Lord Ashley[1],.[2]

La vie politique prend le dessus : son protecteur, le comte de Shaftesbury était acquis aux idées nouvelles et progressistes pour l'époqu du parti "Whig" en qui il est permis de voir retrospectivement une forme de "droite libérale".*

Après de violents affrontements avec les tenants du parti "Tory" des conservateurs, , le comte de Shaftesbury passe en jugement pour "haute trahison" mais. acquitté faute de preuves, il quitte l'Angleterre pour se refugier aux Pays Bas.

 Locke accompagne dans son exil  le comte de Shaftesbury mais devra bientôt faire face aux graves problèmes de santé de son protecteur : après consulta tâtions répétées entre médecins il est décidé d'une intervention chirurgicale dont le risque à l'époque était majeur : l'ablation d'un probable kyste du foie. Le comte survécut plusieurs mois à l'intervention et vécut encore plusieurs mois.

Les compétences médicales de Locke ont été mises à l'épreuve lorsqu'est survenue "l'infection hepatique" de sonprotexcteur. Locke parvint à persuader Lord Shaftesbury de subir une intervention pour retirer son "kyste du foie". Fort jeureusement, le malade survecut et guérit assurant partout que Locke lui avait sauvé la vie.

Locke ne retournera en Angleterre qu'en 1689. Pendant son séjour en exil, il avait écrit in " Essai sur l'entendement humain" ainsi qu'un "Traité du gouvernement civil' empreints des idées "libérales" des Whigs selon lesquelles un contrat social est passé entre le gouvernement et le peuple, basé sur le consentement mutuel. Si le gouvernement ne reconnaît pas ce contrat, les personnes ont le droit de se rebeller

Ces idées ont inspiré les philosophes français Voltaire et Rousseau, ainsi que les révolutionnaires d'Amérique du Nord.. Locke vécut assez longtemps pour voir se mettre en place la Déclaration d'Indépendance des Etats Unis.

Il mourut à Oates, en Essex à l'âge de 72 ans d'une crise d'asthme survenue, à ce qu'assure la tradition alors qu'il discutait de politique avec des amis .

Œuvres : "Morale et lois de la nature" (1667), "Essai sur la tolérance" (1667),"Anatomica" (1668à, "De arte medica" (1669)[3]

 

 

 

Envoyez vos commentaires à a.fabre.fl@gmail.com

 



[1] Anthony Ashley Cooper, comte de Shaftesbury (1621-1683), célèbre figure de la vie politique durant le regne de Charles II. Ce fut le fondateur du parti Whig",

[2] Anthony Ashley-Cooper, dixième comte  de Shaftesbury, a fait "la une" de la presse britannique lorsqu'il a  trouvé la mort à Cannes en 2004 dans des circonstances dramatques possiblement liées à un meurtre

[3] Locke John, "Essai sur la tolérance" (1667)(Ed. Flammarion, 1992) "The physician's art: an attempt to expand john locke's fragment de arte medica" (Ed. Clarendon, 1933)

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site