La lèpre médiévale

A. J. Fabre                                                                             Décembre  2015

LA LEPRE MEDIEVALE

 

La lèpre fut longtemps une affection terrifiante, incurable et mutilante, entraînant l'exclusion de tous ceux qui étaient atteints loin des villes dans des léproseries telles celle de St Nicolas.

.1. LA LÈPRE, UNE MALADIE QUI A TERRIFIE LES SIECLES

Le mot terrifiant de "lèpre" vient du grec pour designer une peau repoussante, "couverte d'écailles". Au Moyen Âge les lépreux portaient le nom de "ladres" et les léproseries les isolant  loin des villes, de "Maladreries".

A l'heure actuelle, l’OMS, Organisation mondiale de la santé, recense dans ses dernières statistiques 182.000 cas de lèpre, en particulier en Afrique et Asie alors qu'il y a un demi-siècle, le nombre de lépreux dépassait les cinq millions. En France vivent 250 lépreux, tous originaires d'Outre-mer et en Europe, 34 nouveaux cas ont été enregistrés ces dernières années. A l'échelle planétaire, 91 pays sont touchés par la lèpre : Brésil, Birmanie, Mozambique, Madagascar, Éthiopie, Inde et Népal.

Sur le plan médical, la lèpre, maladie de Hansen est une maladie infectieuse chronique due à une bactérie proche du bacille tuberculeux, le Mycobacterium leprae. Les symptômes sont de deux sortes : "lèpre tuberculoïde, la plus fréquente : apparition de grandes taches dépigmentées sur une peau devenue insensible au toucher et "lèpre lépromateuse", la plus  contagieuse, où existent une atteinte neurologique associée à l'atteinte cutanée. Le diagnostic se fait par bactériologie, après biopsie et  sérologie mais surtout, à notre époque par mise en évidence de l' ADN de la lèpre.

.2. HISTORIQUE

les débuts

Une étude génétique récente montre que la maladie a vraisemblablement émergé d'Afrique de l’Est il y a plus de 40.000 ans.

La plus ancienne évidence  connue se situe aux Indes, sur un squelette datant de 2000 avant JC découvert récemment dans le Rajasthan.

En Chine, un manuscrit  daté du IIIème siècle A.J.C. décrit une maladie semblable à la lèpre

En Palestine, la lèpre est mentionnée plusieurs fois dans l'Ancien Testament mais, en ce qui concerne l'Egypteaucune preuve n'a pu être rapportée de l'existence de cette maladie.

La lèpre de l'Antiquité

Dans la Grèce et la Rome Antique : la lèpre est formellement attestée par les textes.

Ainsi, au IVème siècle, à ce qu'assure la tradition, l'empereur Constantin le Grand aurait été guéri de sa lèpre par un miracle divin.

Diffusion de la lèpre

En 549, le Vème Synode d'Orléans est  venu définir la conduite à tenir envers les lépreux

Au VIIIème siècle, le Calife Haroun-al-Rachid édifie à Bagdad un hôpital pour  les lépreux

Au XIème siècle,  est fondé l'Ordre Hospitalier de Saint-Lazare destiné au soin  des lépreux

Au XIIème siècle,  Baudouin IV roi de Jérusalem (1161-1185) meurt de lèpre à l'âge de 24 ans.

Au XIVème siècle arrive en France  l'épisode sanglant du "Complot des lépreux"

A partir du XVIème siècle, survient  une régression spontanée du fléau en France et en Europe.

.3. LA LÈPRE MEDIEVALE

La lèpre est au Moyen Âge la porte de l'Enfer mais le lépreux vit véritablement l'Enfer

La lèpre

Les contemporains du Moyen Âge, voyaient la maladie sur un plan métaphysique : il n'y avait d'autres thérapeutiques que les herbes médicinales ou les recettes magiques.

Les méthodes d'identification de l'ADN de la lèpre permettent à présent une meilleure analyse du passé.

Les lépreux

Une fois prononcé le verdict de lèpre, se déroulait, au Moyen Âge, un véritable rituel d'exclusion sociale : le lépreux assistait, agenouillé sous un drap mortuaire à sa propre messe funèbre, avant d'être conduit en procession à son dernier asile, la Maladrerie. Une pelletée de terre lui était versée sur la tête tandis que  le prêtre le déclarait "mort au monde mais vivant pour dieu"

Le lépreux était exclu de la vie sociale par des interdits de toutes sortes : la ségrégation allait jusque dans les églises … et le cimetière

Sous des noms divers, ladres, cagots et canars les lépreux vivaient à l'écart des villes employés le plus souvent aux métiers du bois ou des cordages.

Les léproseries

A l'époque médiévale, existaient en France de très nombreuses léproseries (les historiens sont loin d'être d'accord sur le nombre) : Saint Nicolas de  Gravigny, mais aussi Beauvais,  Pennmarch dans le Finistère et parmi bien d'autres sites à l'étranger : Cambridge, Stavanger et Venise.

.4. LA LÈPRE DANS L'ART

L'aspect dramatique de la maladie lépreuse a suscité bien des  œuvres en littérature et en Art

En Littérature : la liste est longue, allant de Pierre Benoit à Paul Claudel en passant par Graham Greene et la Comtesse de Ségur

En Art : citons les innombrables gravures, enluminures, sculptures ou tableaux de la lèpre et des lépreux, en particulier quelques  œuvres magnifiques de Rembrandt.

Au cinéma : la lèpre a inspira bien des films, entre autres : "Ben Hur" (1959), film de William Wyler montrant la lèpre est vaincue lors du sacrifice du Christ et "Papillon", film de Schaffner (1973) où l'évadé du bagne trouve son salut dans la hutte d'un lépreux.

Il existe dans le monde de nombreux Musées perpétuant le souvenir des léproseries, en particulier : Bergen, Tokyo et Carville en Louisiane

.5. DIMENSIONS MYSTIQUES DE LA LÈPRE

Lèpre et religion :

La place de la lèpre dans la religion est affirmée par le culte rendu aux grands Saints : St Lazare, Ste Elizabeth mais aussi par le dévouement des missionnaires et par les églises de lépreux édifiées un peu partout au Moyen Age,  en France et dans le monde

Lèpre et Écritures saintes

Ancien Testament : le lèpre est la seule maladie spécifiquement designée par la Bible

Dans le Nouveau Testament, à de nombreuses  reprises, Jésus fait face à la Lèpre et les lépreux

Pour la Torah, enseignement sacré de la religion juive, la lèpre est vue comme un châtiment divin et le rituel de purification est longuement évoqué.

Toutes  les grandes religions : christianisme, judaïsme, islam, hindouisme et bouddhisme ont en commun un message de "Salut" qui peut s'entendre au sens de  "Santé" aussi bien que de  "Salut de l'âme" : un exemple fascinant en est donné par le "Le livre de Job"

Lèpre et mysticisme

On peut distinguer trois composantes à ce niveau :

. "Souillure et stigmatisation" : rappel du cas des "intouchables" et des "parias"

. "Délivrance et  rachat "par la rédemption

. "Mort et transfiguration" élan  mystique et "mystère"

Le drame immense que fut la grande épidémie de lèpre au Moyen Âge reste à bien des égards un mystère

CONCLUSIONS

Rendons hommage à la ferveur mystique du Moyen Âge qui a permis de surmonter une épreuve redoutable 

 

Adresser tout courfrier sur ce sujet à a.fabre.fl@gmail.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 06/02/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site