Les médecins et la politique

A.J.Fabre                                                      Janvier 2015

MEDECINS ET LA  POLITIQUE 

De tout temps, les médecins se sont intéressés à la politique, c'est leur vocation même de venir en aide au bien-être de  leurs semblables.

Cette participation a pris les caractères les plus divers au fil des siècles : en témoigne la galerie des grands "médecins politiciens"

 Trois noms de médecins politiciens parmi bien d'autres 

Christian Cabrol (né en 1925)

C'est le chirurgien qui a réalisé en 1968, la première transplantation cardiaque en Europe et en 1986, réalisé la première greffe de cœur artificiel en France.

Il continue d'être un des personnages les plus populaires de France, arrivant 37eme dans un sondage réalisé en 2005.

Sa carrière politique l'a conduit à devenir conseiller municipal de Paris, en tant que représentant du RPR ("Rassemblement pour la République" puis de l'UMPP, ("Union Pour Un Mouvement Populaire"). Il a été, de 1994 à1999 membre du Parlement européen.

Auteur de livres à succès Il a publié "De tout cœur" (2006), "Le don de soi"(2010) et "Parole de médecin" (1991). 

Eugène Doyen (1859-1916)

Ce  Rémois, fils du maire de la ville, connut une immense célébrité à la fin du XIXème siècle

Ses dons de chirurgien le rendirent célèbre au point que Marcel Proust en fit un des personnages clés de "La recherche du temps perdu" :  le pittoresque mais brutal " Docteur Cottard"

Sa proverbiale dextérité opératoire était particulièrement bénéfique pour les malades, à une époque où l'anesthésie n’était pas sans risques mais, de nos jours, il ne subsiste guère d'autres souvenirs d'Eugene Doyen qu'un nom donné à une pince chirurgicale et à une table opératoire

En fait, Eugene Doyen fut un grand novateur dans les disciplines les plus diverses, de la santé publique au cinéma médical

Il était inévitable que ce "surdoué" tente l'aventure politique : il présenta à la députation sous l'étiquette de "Républicain social',. Nul doute que la postérité rendra justice à ce chirurgien "hors norme" dont le destin fut de s'enfermer dans un orgueil de paranoïaque surdoué qui mourut à Paris, épuisé par une carrière pour le moins chaotique, à l'âge de 57 ans 

Alain Calmat

 Carrière exceptionnelle que celle de cet ancien patineur artistique chirurgien des hôpitaux et homme politique: Alain Calmat.

Sur le plan sportif, il accumula les succès : médaillé d'argent olympique 1964, champion du monde 1965, d'Europe de 1962 à 1964, et champion national de 1958 et de 1962 à 1965.

Sa carrière médicale fut particulièrement brillante Alain Calmat nommé au concours de l'Internat des hôpitaux: fut Chef de clinique, puis chef de service de chirurgie digestive à l'hôpital de Montfermeil, universitaire Professeur de chirurgie au Collège hospitalier Pitié- Salpêtrière Universitaire

Sur le plan politique, Alain Calmat, sous l'étiquette "socialiste divers gauche" élu député du Cher puis de la Seine Saint Denis: fut ministre délégué à la Jeunesse et aux Sports de 1984 à 1986 mettant notamment en place les ATS (sport à l'école primaire)

 

Au cours des récentes années, tout le monde en est conscient, la médecine s'est de plus en plus politisée et la politique de plus en plus médicalisée.

Médecins et politiciens ont un but commun, améliorer la vie de leurs semblables mais avec une approche différente.

Le but de l'art médical est le bien-être physique et mental du patient tandis que celui de la politique est le progrès de l'homme au sein de la société.

La complexité croissante de la société actuelle rend de plus difficile l'idée d'une séparation entre médecine et politique.

Médecins et politiciens sont condamnés à vivre et travailler ensemble

 

 

 

Envoyer vos commentaires à a.fabre.fl@gmail.com

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site