Anatomie, reference au lati et au grec

LES NOMS DE L'ANATOMIE, REFERENCE A L'ANTIQUITE

A. Fabre                                2005  

Aussi étrange que cela puisse paraître, l'anatomie telle que nous la connaissons est fondée sur un ensemble de mots grecs ou latins..

Les anatomistes parlent latin sans le savoir : en voici quelques exemple : 

OS   en grec osteon, osso, hueso, os dans les langues mediterraneennes (bone; bein, ben et Knoch dans les langues saxonnes)

apophyse, corticale, epiphyse, diaphyse, metaphyse : racines grecques

condyle, conylos est le poing auquel peut se comparer l'éminence d'un ..condylome

moelle : muelos, medulla cum albis ossa medullis (Virgile)

tubérosité se réfère à une  masse végétale

crâne karenon  tête ou citadelle

crête de coq crista galli surmonte la surface cérébrale de la lame criblée du cerveau

enclume peut être derivé du latin includere, serrer avec des pinces ?

ethmoïde : racine grecque hqos est le crible crible et eidos ressemblance

fontanelle : relation possible avec fontanella, petite fontaine

frontal : clairement derivé du latin avec un ensemble de mots tels que fronton, effronté, affronter, affront et...frontière. En grec se dit metopon qui a donné son nom à la suture metopique.

lame criblée : cribrum est le tamis, le mot latin venait de cercerno, crino avec le sens de trier.

malaire : latin mala pour joue

mastoïde : ayant la forme (eios forme )  d'une mamelle (mastos) en anglais italien espagnol mastaid mastoid mais en allemand zitzenformig

maxillaire mâchoire, rapprocher les mots italiens mascellare et français mastiquer

nez nasal, narine.(Chez  Plaute : naso clamare : ronfler)

occipital (ob caput) derrière de la tête

orbite:  orbis est le cercle, orbita : trace de roue

oreille derivé d'auris (Curtius Rufus, historien du Ier siècle, dit : frustra surdas aures fatigare)

os hyoïde ou os lingual . Sa forme parabolique lui vaut de s'intituler en grec " "eidos" , parce qu'il ressemble à un U

pariétal référence au mur, à la paroi

pituite vient de pituita : sécrétion molle

selle turcique : terme équestre. En allemand : tukenattel, italien sela turcica

sphénoïde de sphen grec, le coin , signification identique à cunéiforme

temporal : tempus,  tempel, schlafe, sien, tempia, tempes

tubercules mamillaire : appellation expressive

tête :  testa est le vase de terre cuite ou une brique voire une tuile. Ce peut être aussi une coquille, nom de l'écaille dont se servaient les Grecs pour voter

vomer : soc de la charrue, à rapprocher du nom allemand: pflugschar knochen

wormien se réfère à Olaus Wormius de Copenhague (1583-1654) qui a décrit le premier ce dispositif osseux du crâne

 DENTS

  canines dents de chien

 incisives qui coupent

 molaires qui meulent

 dents de lait

 VERTEBRES              emprunt au latin vertere "qui tourne"

 atlas seul nom mythologique de l'anatomie ?

 axis : c'est l'essieu d'un char

 rachis (autre orthographe : rhachis) .Une des significations du latin est l'axe central de l'épi des graminées. En Grec racis est l'épine dorsale mais aussi la falaise ou les rochers d'une côte.

 lombaire : pour Columelle et Pline : lumbus est la partie inférieure du cep de vigne. Lumbulus chez Apicius est le rognon

COU

La notion de col, collum est de création récente car le costume romain ne couvrait jamais leur cou

 COTES

costa est attesté chez Pline et Celse. Costula est pour Trabellius Pollio, une rangée de perles disposées en arc

sternum : en grec sternon : poitrine, cœur, sentiment

thorax est la poitrine mais aussi la cuirasse. Un thoracophire est celui qui porte une cuirasse     

xiphoïde : en grec, xifias est une épée. Pline en a fait  le nom d'un espadon...et d'une comète. C'est aussi le nom atteste dans les anciens textes du glaïeul ou de certaines formes d'iris à la forme d'une courte épée.

 EPAULE        L'épaule est la  scapula : qui a la forme d'une cuiller. On noetra shoulder, spalla, espalda. Le mot grec pour l'épaule, wmos fait comprendre le sens premier d'"omoplate"..."

glenoide qu'on trouve dans l'os temporal, omoplate et tibia est la "glhnh"des grecs, la glene du vieil Allemand et Anglais. Glena est la cavité où s'articule un os. Noter qu'en grec, glène glhnh est la pupille de l œil...et un  bijou

clavicule est l'os qui a la forme d'une clef, en allemand schlussel bein. C'est aussi l'os pouilleux

acromion est le sommet de l'épaule (akros ömos)

coracoïde forme d'un corbeau (korax)

 BRAS

humerus : os de l'épaule

radius : en latin, baguette de géomètre piquet, rayon de roue

cubitus . Cubo signifie : être couche. Chez Petrone reponere cubuitum est se mettre a table ; les Anciens mangeaient allonges avec le coude gauche appuie sur la table. De la même racine, l'unité de mesure, la coudee qui mesurait environ 44 cms

trochlée est la poulie. "trochleis pituitam aducere" est pour Quintilien (Ier siècle), expectorer avec effort

olécrane :tête de l'os de l'avant bras :  wlenh est  le coude et karhenon, la tête

 MAIN

poignet poignant poing pugno, pugnace

carpe karpos est le fruit

cuboïde, métacarpe

phalange est le  corps combattant en rang serre, foule compacte

pisiforme pois

semi-lunaire

trapézoïde . Le trapeze, trapeza est en grec table, comptoir estrade

os crochu

sésamoïde grain de sésame

pouce dig pollex. Pollicem prenere est appuyer le pouce sur l'index pour approuver. Pollicem vertere chez Juvénal est demander la mort d'un gladiateur en dirigean  le pouce contre la poitrine. Le pouce est aussi une unité de longueur (1/12eme de pied)

index doigt indicateur, digitum index (Horace) gustator (Hieronymus Iveme iècle) et  salutaris pour Suetone

medius le doigt du milieu

annulaire Pour Isidore c'est l'annularis digitus. A Rome, Scalae annulariae était l'escalier des fabricants de bagues (8eme région de Rome) (Suétone)

auriculaire minimus. C'est l' auricularis, qui est à ...proprement...parler  le doigt de l'oreille

 THORAX

trachee : , trachlo

  BASSIN

      Le bassin,   pelvis est un grand plat creux comme patina et catinum. En latin tardif Bassinum est une cuvette

coccyx : En grec kokkuc est le coucou; dont le bec est recourbé. En latin, cuculus est chez Pline la dénomination d'un oiseau

cotyle etait une mesure de capacité contenant 0.26 litre

ischion : ischia est la hanche, ischias la sciatique

ilion, iliaque : os innominé (ligne innominé), os anonyme,   os des iles, os inca (on croyait au XVIeme siècle que l',ischion était une marque ethnique), os epactal. Autres "innominés" : cricoïde et artère brachiocéphalique, nerf trijumeau  et glande lacrymale). ilia : flanc en latin. ilion est l'intestin qui dérive du grec eilein tourner, circonvolutions. iles : partie inférieure de l'abdomen. Le nom grec ilia, lapara, lagwn. En allemand weichen mais en anglais italien, espagnol comme en français, on retrouve la racine "il". L'os iliaque est donc l'os des iles. En fait, iléus se réfère a la partie iléale de l'intestin d'où le sens tardif d'occlusion. Noter qu'en anglais, italien et espagnol, l occlusion etait la passion des iles ou, en France le miserere.

 sacrum : c'est l'os sacré, le sacer os os sacré, ieron ostein (mention chez Caelius Aurelianus ecrivain médecin Vème siècle), au sens premier c'était peut être le morceau de choix d'une offrande aux dieux ?

 trou obturateur se dit en  allemand "verschkiessend"

 inguinal . Inguen est l'aine, flanc, bas ventre, endroit ou la branche se attache au tronc (Pline). Noter que le nom latin botanique de la vulvaire est inguinalis

 CUISSES              le mot "cuisse"  dérive de coxa, la hanche, la cuisse . C'était aussi un terme d'arpenteur designant un angle rentrant.

 hanche : allemand hüfte, anglais hip, suèdois höft

 fémur (ou femen) le haut de la cuisse; la hanche.(Plaute : femur icere : se frapper la cuisse...)

 trochanter de trocazein tourner

 épine sciatique

 GENOU

 ménisques menis vient de mhnh la lune. On pourra commenter diversement les relations etymologiques entre lunaisons et règles (catamenial) Le terme de croissant en demi lune. dans un livre marquait le frontispice

 rotule petite roue (Ez. 16.12), pendentif d oreille, cylindre rouleau, trochée (pied métrique)

 poplité vient de poples,  le jarret. Succisdre poplitem : vouper le jarret (Virgile)

 jambe gamba est le paturon du cheval (entre jambe et sabot)

 tibia flûte primitivement en os employée au théâtre  et dans les sacrifices. . Petit tuyau et canule (auliscus). Roseau dont on faisait les flûtes. Tibialis bandes molletières  (Suétone)

 peroné Peronatus dans Perse 502 désigne celui qui se chausse de guêtres de peau

 CHEVILLE

 pieds : pes

 astragale terme d'architecture (Vitruve) Astragalizontes sont les joueurs d osselets dans Pline XXXIV 55

 calcanéum calx talon, pied des chevaux, ruades

 cuboïde

 malléoles petit marteau, bouton qui servait à fermer les lacets des chaussures (Isidore)

 scaphoïde scaphium est le vase, bassin et vase de nuit (Juvénal Martial) et  scaphula le nacelle, le vaisseau...

 tarse : en grec tarsos, claie, rame, rangée de rames d'où le sens de "plat du pied" 

 métatarses

 orteils: lointain dérivé d'articuus. Chez Pline, articularius est la goutte

  

a.fabre.fl@gmail.com

  

BIBLIOGRAPHIE

Bloch O. et von Wartburg W. Dictionnaire etymologique de la langue française. Paris : Ed. Quadrige-PUF 2002

Bonvalot M. Le vocabulaire médical de base : étude par l'étymologie / par Marie Bonvalot et l'équipe de programmation de l'O.I.P 1991

Bossy J. Lagrandeaventuredutermemédical ; Texte imprimé : filiation et valeurs actuelles / Jean Bossy 1999

Bossy J. Etymologie et structures des termes médicaux / Jean Bossy,... ; avec la collab. de Christine Pastourel ; préf. du Pr. A. Gouaze,... 1997

Bouche P.  Les mots de la médecine ; texte imprimé / Pascal Bouché 1994

Delaveau P.  La mémoire des mots en médecine, pharmacie et sciences / Pierre Delaveau,... ; avec seize dessins originaux d'Alvaro Garzón 1995

LaFleur M.W. Exploringmedical language : a student-directed approach / Myrna Weber LaFleur, Winifred K. Starr ; ill. by May S. Cheney 1989

Littré E. Dictionnaire de la médecine, de la chirurgie de la pharmacie et des sciences qui s'y rapportent. Paris : Baillere 1886

Rey A. Dictionnaire historique de la langue française ... ; Texte imprimé / sous la dir. de Alain Rey ; [avec la collab. de] Marianne Tomi, Tristan Hordé, Chantal Tanet 1992

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 31/07/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site