Les vingt plus belles pages du cinéma

Alexandre Newski de Serguei Eisenstein (avec Nicolaï Tcherkassov sur une musique de Prokoviev) (1938)

Voir aussi  Ivan le terrible (1944) et Que viva Mexico (1931)

L'art d'Eisenstein est avant tout celui du montage : c'est le cinéma "coup de poing" d'un très grand précurseur, aidé par un musicien de génie

https://www.youtube.com/watch?v=mr3S6ItLMTo

https://www.youtube.com/watch?v=EnL0FP6Zczo Fbunuel

ttps://www.youtube.com/watch?v=fKCsBH2o1Ys

1

L'Atalante de Jean Dasté (Dita Parlo, Gilles Margaridis et Michel Simon)(1934)

La musique du film est de Maurice Jaubert (1900-1940), mort à la "drôle de guerre" : un des très grands musiciens français de l'epoque, non seulement de films (Quatorze juillet, Carnet de bal, Quai des brumes, Le jour se lève) mais aussi grand compositeur classique. La question reste entière : pourquoi Jaubert est il musicien  maudit ??

http://www.youtube.com/watch?v=K3vBetYB6as

2

Beau geste de William  Wellman (Gary Cooper, Ray Milland, Suzan Hayward) (1939)

Le film témoigne de la fascination qu'exerçait à l'epoque la Légion étrangère: une armée qui accepte tous les hommes, quel que soit leur passé

https://www.youtube.com/watch?v=ukZ0qaqpKs4

3

Allemagne année zero (Germania anno zero) de Rosselini (avec l'acteur enfant Edmund Meschke)(1945)

Plongée  dans l'univers abyssal du Berlin de l'après guerre : le spectateur est pris dans un étau oppressant…

 

4

Hamlet de Laurence Oliver (avec Jean Simmons) (1948)

Stupéfiant pour les Français de l'époque qui voyaient Hamlet comme un ado maigrichon du  style Jean-Louis Barrault :  peut être n'avaient ils tort ?

https://www.youtube.com/watch?v=5ks-NbCHUns

5

Les lumières de la ville (City Lights ) de Charles Chaplin (avec Virginia Cherrill ) (1931)

Chaplin restera comme comme la musique de jazz et les Ballets russes le grand moment du XXème siècle. Pour preuve :

http://www.youtube.com/watch?v=eZhSvSvMBgU

https://www.youtube.com/watch?v=QSVY3j8jhn0

https://www.youtube.com/watch?v=JF38g4z_l_4

https://www.youtube.com/watch?v=qHLbG_EO55c

et +++++

https://www.youtube.com/watch?v=oaMdZl0Y8LM

https://www.youtube.com/watch?v=qAuhIyE93Mg

http://www.youtube.com/watch?v=QQLo72T6Kcw

https://www.youtube.com/watch?v=_du8fjUN0Kg

https://www.youtube.com/watch?v=ahKeamZlmbI

https://www.youtube.com/watch?v=wc77Vlb-yAE

https://www.youtube.com/watch?v=Zif7ENvTCgY

https://www.youtube.com/watch?v=rl47EmHmSaY

 

6

Drôle de drame de Marcel Carné (Louis Jouvet, Michel Simon, Francoise Rosay, Jean Luis Barrault, Henri Guisol et… Jean Marais, Pierre Prévert, Marcel Duhamel) (1938)

Louis Jouvet a écrasé son époque : ceux qui l'ont vu jouer dans l'école des femmes  gardent le souvenir d'un monstre halluciné déchiré par le personnage qu'il avait créé.

http://www.dailymotion.com/video/xa65vr_drole-de-drame-avec-louis-jouvet-et_shortfilms

7

High society de Charlie Walters  (avec Louis Armstrong, Grâce Kelly, Frank Sinatara et Bing Crosby) (1956)

Louis Armstrong, relégué au rang de pitre est aux côtés de  Grace Kelly rayonnante et de Frank Sinatra , incarnation sur l'écran du rêve américain.

https://www.youtube.com/watch?v=xum6ULWbIX0

_8

La symphonie des brigands (The Robber symphony) de Friedrich Feher  (Francoise Rosay, Jim Gerald, Alexandre Rignault) (1937)

La magie du cinema est là toute entière avec l'orchestre de 30 musiciens en habit et le chanteur qui commente chaque scène. En fait la musique (deu réalisateur lui même) commente l'action

https://www.youtube.com/watch?v=hRIBAy3DUhk

9

L'âge d'or de Luis Bunuel et Salvator Dali (Gaston Modot, Max Ernst) (1930).

Délire blasphématoire qui étourdit comme un vin trop riche en alcool.

https://www.youtube.com/watch?v=pXBiBeYAwcM

10

L'ange bleu (Der Blaue Engel))de Josef von Sternberg avec Marlene Dietrich,  Emil Jannings et Hans Albers) (1932)

Toutes les femmes sont fatales, a dit un jour Claude Mauriac, mais les actrices en font leur raison d’être : la démonstration est là…

https://www.youtube.com/watch?v=SXZLjRLs8Yw

11

Le troisieme homme (The third man) de Carol Reed sur un scenario de Graham Greene)(Trevor Howard, Orson Welles, Alida Valli et Joseph Cotten)

 Coment faire passer aux jeunes generations le message de ce film à la musique (du cithariste viennois  Anton Karas) envoutante : la souffrance est plus cinegraphique que le bonheur…

https://www.youtube.com/watch?v=r8jN1treRKQ

12

Les fraises sauvages (Smultron stället ) de Bergman (Victor Sjöström , Bibi Andersson, Ingrid Thulin, Gunnar Björnstrand , Max von Sydow) (1957)

Le passage entre le présent, les souvenirs du passé et les irruptions du rêve dans le subconscient, se fait sans heurt mais tout sera balayé par la douche gl&cée du réel…

https://www.youtube.com/watch?v=HYc3n9TFIIs

13

M le maudit (M : Eine Stadt sucht einen Mörder) de Fritz Lang avec  Peter Lorre (1935).

Les monstres sont de belles bêtes de scène mais faut il avoir pitié d'eux ?

https://www.youtube.com/watch?v=u3rWLm_PAbc

14

Marius d'Alexandre Korda d'après la pièce de Marcel Pagnol (Raimu, Pierre Fresnay, Fernand Charpin, Milly Mathis, Robert Vattier, Edouard Delmont, Orane Demazis, Fernand Charpin (1931).

La magie opère à plein : Pagnol ouvre les portes du rêve. En route donc pour le midi, ce Mezzogiorno à la française où la parole guérit tout…

https://www.youtube.com/watch?v=EOBZdktPAuc

15

Mood indigo de Duke Ellington (Lyrics d'Irving Mills) (avec Barney Bigard,  Johny Hodges) (1930)

Ellington au piano ou à la tète de son orchestre ne se réfère en rien aux pratiques habituelles de la "magie noire": ses  thèmes mélodiques surgissent et s'évanouissent comme des reflets, des miroitements à la surface de la musique

https://www.youtube.com/watch?v=GohBkHaHap8

16

Nuit à l'Opéra (Night at the Opéra) de Sam Wood (film culte des Marx brothers, ces demi alsaciens par leur père) (1935)

Groucho  est l'obsédé de la représentation sociétale : ""je ne voudrais pas être membre d'un club a-t-il dit qui m'accepterait comme membre…")

Harpo est le demeuré hilare qui ne trouve son sérieux qu'en jouant de sa harpe

Chico, pianiste virtuose obsédé des "chicks" (les fillers)

https://www.youtube.com/watch?v=V7Bsl1Q4Iog

17

Paris qui dort  de Rene Clair (Albert Prejean)(musique de Jean Wiener) (1925)

Le surréalisme se nourrissait du réel car la poésie, comme bien des passions humaines, ne se commande pas, elle se vit

https://www.youtube.com/watch?v=LH_iEMoygG4

18

Rashōmon (La porte) d'Akira Kurosawa (Toshirō Mifune)(1950). Ici, une même scène est  montrée sous quatre points de vue différents dans une musique répétitive de Hayasaka

Tout donne raison à Paul Claudel qui voyait dans le kabbuki un "drame abstrait"

https://www.youtube.com/watch?v=RLNYwt2NumE

19

Top Hat de Mark Sandrich (scenario de "Gay divorcee")(Fred Astaire et Ginger Rogers)(1935)

L'extrême aisance apparente de ces deux grands danseurs touché à la provocation : est ce bien raisonnable de ne jamais toucher terre?

https://www.youtube.com/watch?v=RZOJoV6H2UM

20

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/07/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site