Médecins du cinéma

 

LES MEDECINS DANS LES FILMS  (LA MEDECINE VUE PAR LE  CINEMA ET TELEVISION)

                                                       (André J. Fabre) 

 

Nouvelle imageLes films sur les médecins sont légions  car ils répondent à une  attente manifeste du public.

A travers ces films se lit l'histoire de la Médecine  et même davantage celle de la société du temps où le film a été tourné.

Une question se pose tout d'abord : comment définir le 7eme Art [1]?

 

Est-ce l'illustration d'une histoire  par des images en mouvement ? Il existe des œuvres expérimentales comme le film Koyaanisqatsi, posé sur une échelle insolite d’espace et de temps destinée à montrer sous un angle différent au spectateur le monde où il vit . A la limite, certains films ont perdu tout mouvement apparent : il s'agit de photographies filmées, ou de films expérimentaux...

Notons que le mot " cinéma " désigne aussi bien les films que  les salles où ils sont projetés

À ses débuts, le cinéma était muet, il n’y avait pas de son synchronisé à l’image. Plus tard on y intégra des mélodies pour accentuer les émotions et ainsi apparut la technologie d’encodage du son sur le bord de la pellicule. En fait, le son n'a pas bouleversé le cinéma : Alfred Hitchcock a toujours refusé de faire des films pour "photographier des gens en train de  parler" : son  propos était de "photographier leurs pensées"[2].

Le groupe de 150  "films de médecins" proposés ici peut se classer sur quatre.  plans :  

. les types immortels de "médecins de films" : les médecins héros, les comiques et les aventuriers.

. les spécialités des "médecins de films" (jusqu'aux années 1950, les "médecins de films" même étaient, même les chirurgiens,  "généralistes"): maintenait a vedette est aux réanimateurs, aux psychiatres et aux médecins femmes

. l'avenir des "médecins de films": expériences personnelles de la maladie, médecin préventive et cinéma des pays émergents

. métamorphose technique du cinéma et irruption des "médecins de films" sur le "petit écran" de la télévision.

 

Les grands types immortels de médecins de films :

 

Parmi les grands types de "Docteurs du cinéma" : les héros, les "comiques" et les aventuriers

 

Les médecins héros

 

Compassion et idéalisme étaient,  toute la première partie du XXème siècle, la devise des médecins. Depuis les débuts du cinéma, les "médecins de l'écran" ont toujours été montrés malgré de nombreuses inexactitudes[3], comme d'admirables  artisans.

Brève rencontre (Brief encounter) (1945) (UK) (David Lean réalisateur) (Celia Johnson et Trevor Howard acteurs), est un film qui émeut : dans la salle d'attente  se rencontrent une femme toute entière dévouée à son foyer et un médecin, spécialiste renommé des maladies respiratoires, et de là, commence une histoire d'amour ardent entre deux êtres que la vie va séparer.

 L'histoire du Dr Wassel (Odyssey of Dr Wassel) (1946) (USA) : Cecil B. De Mille présente la "vraie" histoire du Dr Wassell Corydon (rôle tenu par Gary Cooper), un médecin de campagne de l'Arkansas (et ancien missionnaire) qui , avec beaucoup de courage, a pris en charge, lorsque les Japonais dépassé Java, un groupe  de Marines blessés.

Il est minuit Dr Schweitzer (1952) (F): Avec Pierre Fresnay et Jeanne Moreau, le film montre Albert Schweitzer, théologien, musicien, philosophe et médecin d'Alsace qui va fonder au Gabon, à Lambaréné, une mission destinée à aider les populations décimées par la lèpre et le paludisme.

Le destin (Al massir)(1997) (France et Egypte): ce film du grand réalisateur égyptien, Youssef Chahine, relate l'histoire d'Averroès, célèbre médecin qui vivait au XIIème siècle à Cordoue, carrefour culturel où convergeait l'islam, le christianisme et le judaïsme.

Les hommes en blanc (Men In White)(1934) (USA): Clark Gable est un chirurgien qui a un problème : sa fiancée (Myrna Loy) préfère de beaucoup les cocktails aux salles d'opération.

La loi du milieu (Interns can't take money) (1937 (USA): Jimmie Kildare (Joel McCrea)  ex-détenu aide Barbara Stanwyck à retrouver sa fille de 3 ans au travers d'une longue série de films et de séries TV ...

La citadelle (The citadel) (1938) (USA): Robert Donat est un jeune médecin enthousiaste qui arrive dans une ville minière du Pays de Galles qui s'insurge en constatant les ravages que fait la silicose chez les mineurs. Il est contraint de quitter son poste et arrive à Londres où il commence une nouvelle carrière en soignant les riches hypocondriaques.

Paris la nuit (Paris after dark) (1943 (USA): mélodrame avec George Sanders, Brenda Marshall et Dalio (inoubliable "mouchard")/ Le médecin va devenir chef des forces de la Résistance française

La porte s'ouvre (No Way Out) (1950) (USA): Sidney Poitier est un médecin noir qui doit faire face au racisme sauvage de Richard Widmark.

Le secret magnifique (Magnifient obsession) (1954) (USA): Un chirurgien brillant (Rock Hudson) sauve la vue de sa petite amie ....

Le cas du docteur Laurent (1956) (F): un médecin (Jean Gabin) tente d'introduire dans une petite ville les méthodes modernes d'accouchement.

Dr Laennec (1949) (F): observant un jouet pour enfant, Laennec (Pierre Blanchard) invente l'outil de base du médecin, le stéthoscope

Akahige (Barbe rouge) (1965) (J): le grand réalisateur Kurosawa montre un homme jugé arrogant par les jeunes médecins. En fait c'est un médecin entièrement devoué pou ses malades.

Le médecin (The doctor)(1991) (USA): un chirurgien fait l'amère expérience de la maladie quand il est atteint de cancer.

La Maladie de Sachs (1999) (F): la vie quotidienne, dans une petite ville française, d'un jeune médecin trop idéaliste (Albert Dupontel), bientôt atteint par un sentiment de profonde solitude.

 

En fait, les "Héros médecins", comme nous allons le voir avec les films de médecins de la télévision, ne meurent jaais..

 

Les médecins "comiques"

 

 Très tôt, les réalisateurs (et les producteurs de films …) ont compris dès les débuts du muet que le rire "fait du cash: ainsi, en 1897 Georges Méliès tourne "Le malade imaginaire", en 1912, Mack Sennett tourne "Ce que le médecin a ordonné" et en 1917 Roscoe Arbuckle Fatty, futur acolyte de Chaplin,  "Oh , docteur! "

Le Dr Knock (1950) (F): le grand acteur Louis Jouvet (assisté de  Jean Carmet et de Louis de Funès) a porté  au cinéma la célébrissime pièce de Jules Romain

MASH (1970) (USA): Donald Sutherland, Elliott Gould et Robert Duvall, sont les piliers d'un hôpital mobile de la guerre de Corée

Dr Patch Adams (1998) (USA): Hunter "Patch" Adams (Robin Williams dans le rôle titre), a une approche peu conventionnelle à la médecine et des relations médecin-patient. Le vrai médecin vit toujours mais l'acteur est mort récemment dans une crise dépressive aggravée par l'alcool et la cocaïne

Bonjour Toubib (1956) (F): un acteur français très populaire en son temps, Noël Noël tient le rôle d'un médecin généraliste qui tente de convaincre son fils de faire son métier.

Seńor El Doctor (1965) (Mexique): Un miséreux (le célèbre Cantinflas) réalise son rêve de devenir médecin.

Devine qui vient dîner (Guess who's coming to dinner )(1967) (USA): tout va bien dans le meilleur des mondes WASP avant que la fille de la maison n'amène son fiancé, médecin mais incontestablement "black" : Sydney Poitiers).

Continuez, Docteur (Carry on Doctor) (1968) (UK): Premier épisode d'une longue série de films comiques  à petit budget,  mélangeant parodie, farce et burlesque

Ironie du sort (1975) (Russie): tragi-comédie d'un jeune médecin de Moscou à la veille du Nouvel An

On le verra, ces "médecins comiques", ont ouvert la route aux hordes de "Médecins TV" ...

 

 .1.3. Les "Médecins Aventuriers"

 

Ce thème explore abondamment une situation classique du théâtre:  les "méchants" finissent par devenir "héros" et, à l'inverse, les "héros" se révélent parfois de redoutables voyous..

 

Arrowsmith (1932) (USA) Insolite récit d'une carrière de médecin faite par le grand réalisateur John Ford: Le Dr Arrowsmith, (Ronald Colman) quitte sa petite ville pour venir exercer dans  un hôpital de New York.

Les Orgueilleux (1953) (F et Mexique): Basé sur un scénario, oui, de Jean-Paul Sartre, et filmé par Yves Allégret, c'est l'histoire d'une touriste français (Michèle Morgan) qui débarque à Vera Cruzen pleine  épidémie de méningite. Son mari meurt, elle erre désormais sans argent ni papiers jusqu'au moment où elle rencontre Gérard Philippe, médecin devenu alcoolique au tequila après la mort tragique de sa femme.

Le Dernier roi d'Ecosse (Last king of Scotland (2007) (UK): un jeune Anglais arrive en Ouganda pour devenir médecine personnel du trop célèbre Idi Amin Dada. La suite est ce qu'on pouvait attendre d'une telle expérience…

 Capitaine Blood (1935) (USA): A la fin du dix-septième siècle, un jeune médecin (Errol Flynn), est injustement arrêté et vendu comme esclave aux Caraïbes. Heureusement, il deviendra le médecin personnel du gouverneur et de grandioses péripéties s'ensuivront..

La poursuite infernale (My darling Clementine) (1946) USA): un classique signé John Ford du "western". Henry Fonda est le  shérif héroïque et Victor Mature, Doc Holiday, le  légendaire médecin (ou dentiste ?) du Far West

Frantic (1988) (USA-F) (Film de Roman Polanski) : Un chirurgien (Harrison Ford) est venu à Paris avec sa femme pour assister à un congrès. Alors qu'il est dans la douche, sa femme disparaît mystérieusement et il erre partout, dans une quête désespérée;  pour tenter de la retrouver. La fin sera tragique…

Il était une fois en Chine (Wong Fei Hung) (1991) (Chine): Le premier film d'une longue série consacrée à  un medecin chinois légendaire

Khrustalyov, Mashinu! (Khroustaliov, ma voiture!) (1998) (Russie + F): un neurologue pris dans les remous du célèbre  "complot des blouses blanches" de 1953 célèbre est déporté au Goulag mais il est rappelé d'urgence au chevet de  Staline mourant..

Le fugitif (1993) (USA): cette histoire, à mi-chemin des Misérables de Victor Hugo et de La route de Jack Kerouac a d'innombrables épisodes donnant matière à un film et une série télévisée pour CBS.

 

On notera que tout au long du XXème siècle, le médecin a conservé son image positive, au moins tant qu'il  avait à guérir des malades mais la question reste posée : quelle est la véritable fonction d'un médecin au XXIIème siècle ?  

 

 .2. Evolution  prévisible du "médecin de films".

 

 De nouvelles tendances émergent: les nouveaux types de pratiques, de nouvelles spécialités médicales et aussi de nouvelles figures comme les femmes médecins, avec un décalage vers Médecins TV ".

 

 2.1 Nouveaux types de pratique: la médecine d'urgence et les hôpitaux

 

Les "médecins de films" étaient traditionnellement, riches (issus de familles bourgeoises), beaux (leur taille était supérieure à la moyenne) et ... surchargés de travail. A notre époque, ils travaillent "en quarts" à l'hôpital, se considèrent comme appartenant à la "classe moyenne" et ressemblent à tout le monde.

L'Hôpital (1971) (USA): dans un grand hôpital métropolitain, les patients meurent de négligence, les stagiaires chasser les infirmières, le médecin-chef envisage de se suicider et un assassin rode partout. Cette comédie plus noire que noire n'a certainement pas manqué de provoquer quelques suspicions à l'encontre des hôpitaux contemporains.

On peut en rapprocher Les internes  (1962) (USA): un mélodrame sur la vie d'une équipe de jeunes stagiaires dans un grand hôpital urbain.

 

 .2.2. De nouveaux types de spécialités

 

Les  "Médecins de film" sont à présent tous spécialistes: rarement pédiatres (seulement 2%), le plus souvent cardiologues (Frantic, 1988), gynécologues (Dead Ringers, 1983), parfois néphrologues (série TV House), le plus souvent chirurgiens (série TV Grey's Anatomy)  et, volontiers neuro-chirurgiens (Crisis, The Fugitive)

En fait, la psychiatrie, de loin, la spécialité préférée des cinéastes depuis les débuts du cinéma : le très célèbre film muet  Das Cabinet des Dr. Caligari de Robert Wiene (1920) en témoigne). Ainsi  plus de 30 films ont été tournés pour tenter d'explorer ou d'expliquer les mystères du  "Psyché" ...:

 

La maison du Dr Edwards (Spellbound) (1945) (USA): très célèbre film d'Alfred Hitchcock, mélangeant habilement la psychanalyse et thriller: Ingrid Bergman est un psychiatre trop analytique, profondément méfiants de l'intuition (symbolisé par son laboratoire immaculé blanc manteau), mais fait appel à un aîné charismatique, (Gregory Peck) qui s'avère ne pas être tout à fait ce qu'il prétendait être….

Secrets d'une âme (Einer Seele Geheimnisse) (1926) (G) (Georg.W Pabst.): première apparition de la psychanalyse à l'écran : ainsi, l'image d'un homme en proie à l'obsession de la lame du rasoir…

La double énigme (The dark mirror) (1946) (USA): Une femme (Olivia de Havilland) soupçonnée d'assassinat : il faudra l'aide d'un psychiatre est appelé pour sortir d'affaire.

La Loca (La folle) (1957) (Mexique) montrant une femme basculant dans la schizophrénie après l'enlèvement de sa fille ...

Manicomio (1957) (Mexique): documentaire sur les hôpitaux-prisons du Mexique

Soudain l'été dernier (Suddenly last summer) (1959) (USA) (avec Elizabeth Taylor, Katherine Hepburn et Montgomery Clift) : un film fascinant sur la face sombre de l'espece humaine (homosexualité, folie et... cannibalisme).

La fosse aux serpents (Snake pit) (1948) (USA): Olivia de Havilland s'éveille  dans un asile d'aliénés ... sans pouvoir comprendre ce qui lui est arrivé

Freud  passions secrètes (Freud, a secret passion)(1962) (USA): film biographique sur un des premiers cas de Sigmund Freud : une femme en proie à des cauchemars obsessionnels et en refusant de boire de l'eau ...

Vol au dessus d'un nid de coucou (One Flew Over the Cuckoo's Nest) (1976) (USA)(Milosz Forman) un homme (Jack Nicolson) se fait interner en asile psychiatrique pour éviter la prison et se révolte contre une infirmière aux pouvoirs despotiques. Le film est devenu symbole d'une "contre-culture" refusant toute forme d'autorité:

Equus (1978) (USA): Un psychiatre (Richard Burton) enquête sur le meurtre sauvage de chevaux dans une écurie Hampshire.

Zelig (1983) (USA): Un psychiatre prend en charge un patient (Woody Allen) véritable "homme cameleon" qui a la capacité d'adapter son apparence à ceux  qui l'entourent. Pour Woody il s'agit d'un  "film mockumetaire" ..

Un divan à New York (A couch in New York) (1996) (F): Un psychanalyste échange son appartement de New York avec Juliette Binoche qui vient droit de Paris :  quiproquos en série.

La chambe du fils (Stanza del figlio) (2001) (I + F): le désarroi d'un psychanalyste quand son fils meurt dans un accident de plongée sous-marine.

Carandiru (2003) (Brésil-Argentine): L'expérience dramatique d'un médecin dans une prison brésilienne.

Confidences trop intimes (Intimate Strangers) (2004) (F): Sandrine Bonnaire avoue ses problèmes conjugaux à Fabrice Luchini qu'elle a pris pour un psychiatre ...

 

2.3. Les nouveaux personnages: "Médecins femmes"

 

Les "Médecins  femmes" ont été sur les écrans depuis les débuts du cinéma, Le premier film, de loin, est " Max et le docteur" de Max Linder (1909) où un homme marié à une femme médecin, entre dans un accès de rage quand il voit sa femme ausculter un patient en collant son oreille sur son dos…Bien d'autres films ont suivi…

L'histoire de Blackwell (1957) (USA) (avec Joanne Dru): Elizabeth Blackwell (1821-1910) a été la première femme à recevoir, après avoir dû vaincre bien des obstacles,  le diplôme de médecin

Mary Stevens MD (1933) (USA): histoire d'une femme médecin qui doit faire face au refus de nombre de patients d'être traités par une femme ...

La femme médecin (Woman doctor) (1939) (USA): dans cette histoire quelque peu mélodramatique, un chirurgien-femme opère sa propre fille …à bord d'un avion

L'Amour d'une femme (1953) (France): une femme est confrontée à un choix dramatique entre son travail (elle est le seul médecin d'Ouessant, une île perdue de la Bretagne) et son amour pour un bel ingénieur italien.

Une étrangère dans la ville (Strange lady in town)(1955) (USA): A la fin du XIXème siècle, un médecin suffragette (Greer Garson) va s'établir au Nouveau Mexique, à Santa Fe oùelle se heurte à une hostilité générale

Mary à tout prix (There's something about Mary) (1998) (USA): Incroyable mais vrai, Cameron Diaz apparait en chirurgien orthopédiste ...

 

 .3. Quel avenir pour les "Films de docteur"?

 

La seule constante dans l'Histoire du "septième art" est le changement : en à peine un siècle, on ne compte plus ses mutations. Trois orientations principales sont prévisibles dans un avenir proche :

. expérience des malades eux mêmes sur des cas précis

. prévention et le traitement des maladies

. conditions sanitaires  des pays émergents

 

.3.1 Experiences de malades

 

L'huile de Lorenzo (Lorenzo's Oil) (1992) (USA) (avec Nick Nolte et Peter Ustinov): le film montre la lutte d'une famille face à une terrible maladie congénitale  l'adrénoleucodystrophie.

L'enfant sauvage (1969) (F) ( JF Truffaut): Basé sur un histoire  vraie : la vie du Dr Jean-Marc Gaspard Itard, dévoué à la prise en charge des enfants sourds-muets, qui tente d'élever un "enfant sauvage" qui vivait dans une forêt la vie des animaux[4].

Elephant Man (1980) (UK + USA): en 1880 à Londres, un chirurgien sauve un homme totalement  défiguré par la neurofibromatose mais doté d'intelligence et de sensibilité.

Un souffle de vie (Lifebreath )(1997) (USA): Un homme entreprend une quête dramatique pour que sa femme, atteinte d'une forme grave de mucoviscidose, puisse avoir une greffe pulmonaire.

Iris (2002) (USA): un  grand écrivain, Iris Murdoch,  face à sa  maladie d'Alzheimer.

 

.3.2. Médecin préventive

 

Le cinéma peut apporter beaucoup pour expliquer comment "gérer" sa maladie

Le Pr. Semmelweis (1938) (USA): ce film a été l'objet de nombreux "remakes" notamment en 1952, en Hongrie,  en 1983 en Norvège et en 1995 avec un film franco-polonais de Roger Andrieux : c'est l'histoire fascinante d'Ignaz Semmelweis[5], médecin hongrois du XIXème siècle qui s'obstinait, malgré l'hostilité de ses pairs, à voir dans  la fièvre puerpérale une maladie infectieuse.

L'histoire de Louis Pasteur (1935) (USA): par William Dieterle, un des grands films sur l'Histoire de la médecine, même si Pasteur n'a jamais été médecin….

Thank you for smoking (2006) (USA): le porte-parole d'une grande société du tabac tente de rester un modèle pour son fils. Jusqu'à ces dernières années, les fumeurs gardaient une image tout à fait positive dans les films: ainsi Humphrey Bogart (pourtant fils de médecin) qui portait un grand amour aux cigarettes et en mourut.

Ce vieux lionceau (This old cub) (2004) (USA): un grand champion, Ron Santo, lutte désespérément contre le diabète.

 

.3.3 Les pays émergents

 

Le premier des films humanitaires a été tourné en Suisse en 1924 par Jean Brocher : "Un médecin du CICR[6], de même qu'"Alexis Tarasov", médecin d'origine russe, envoyé en Pologne par le CICR pour combattre le typhus.

Docteur Justice (1975 ) film réalisé par Christian Jaque (avec Natalie Delon et Gert Froebe) sur le thème d'une bande dessinée.

Médecins aux pieds nus (1975) (Chine): médecins envoyés par Mao Tse Toung dans la campagne chinoise pour venir en aide aux paysans les plus démunis.

Jung (La guerre) (2001) (Italie-Afghanistan): un groupe de médecins bénévoles arrive en Afghanistan déchiré par la guerre pour créer un hôpital.

Les vrais amis (2002) (Mozambique): 3 courts métrages utilisant des marionnettes d'animaux,  pour informer un large public sur le VIH / SIDA.

Revenge (2010)( Danemark) :histoire d'un  médecin suédois qui travaille dans un cap de refugiés du Soudan, déchiré par le drame de son divorce

L’aventure MSF (2006 ) Un documentaire sur les "Médecins sans frontières"

Kandahar (Le Soleil derrière la Lune) (2001) (Iran): un Afghan expatrié au Canada revient dans son pays et va assister aux scènes dramatiques des lendemains de guerre : les enfants poussés par la misère dévalisent des corps humains, des amputés se disputent les jambes artificielles jetées d'un avion humanitaire, un médecin examinant une malade au travers du trou percé dans un rideau protecteur.

Le cinéma des pays émergents a connu le succès le plus vif auprès d'un large public, mêlant  connaisseurs et amateurs. Est-ce la garantie d'une longue vie ?

 

.4. Metamorphoses du cinéma

 

Le cinéma, art de l'animation, est lui même en constante mutation : n'est ce pas, avant tout, l'Art du mouvement..

 

.4.1. Nouveaux publics

 

Les applications sont fort nombreuses dans ce domaine

Cinéma scolaire

Organiser des séances de projection de films dans les écoles est une idée généreuse mais il faut mettre en place des enseignants formés à cette nouvelle pédagogie.

 

Cinéma universitaire

Lorsqu’on parle du "Cinéma au Campus universitaire", on pense d’abord aux pays anglo-saxons, mais, à présent, chaque pays dispose de ressources dans ce domaine.

En France, il s'agit surtout de l'ANRT[7] et  plus de 300 thèses sur l'Histoire du cinéma ont été recensées

 

Cinéma alternatif

Il s'agit de programme de cinéma qui ne sont pas, à proprement parler, des film : ainsi, les retransmission de spectacles de théâtre

On notera que le contenu alternatif peut aussi bien être retransmis en direct qu’en différé.

L’arrivée du numérique a beaucoup contribué au développement des contenus alternatifs

 

Cinéma thérapie

Le cinéma, comme l'art, la musique et la danse, est une forme de thérapie de plus en plus largement utilisée.

En fait, même le "cinéma divertissement" a sa place ici en déclenchant une libération émotionnelle.

Plusieurs sites internet présentent les bases d'un abord psychanalytique des films, en particulier à Liège et à Caen[8]

 

.4.2. Nouvelles technologies

 

Un large éventail de nouveaux supports techniques est désormais disponible:

. appareil photo intégré dans les téléphones portatifs et "pocket size cameras". En fait, la nouvelle génération de "portables" peut assurer la projection d'images et donne accès à  une large gamme d'applications : réseaux sociaux, forums de discussion, messagerie instantanée

. bases de données Internet qui permet aux utilisateurs inscrits de partager, discuter et débattre sur les films.

. cinéma en relief et techniques de projection "laser"

. film interactif tels les jeux "vidéo" d'aventures montrant de vrais acteurs dans des scènes où le joueur peut directement intervenir

Le cinéma lui même se porte plutôt bien en France : avec 216,6 millions d'entrées payantes en 2011, la fréquentation a atteint un record, selon le Centre national du Cinéma (CNC)

 

.4.3. La télévision

 

La télévision a beaucoup apporté dans le domaine de l'information médicale  mais une question reste posée : le public non médical est il à même de discerner les erreurs ou les idées fausses sur la médecine déversées en flot sur les écrans de "TV"?

 

Les films de médecins à la television

 

Depuis le début de la télévision, bien des "séries" ont pris la médecine pour cadre de leur action :

Doctor Who (télévision britannique) (1969) : film de science fiction qui  raconte les aventures d'un personnage appelé "'Docteur", voyageant à travers l'espace et le temps à bord d'un vaisseau spatial, dont le nom pompeux, "TARDIS" peut se lire aussi bien  "Time And Relative Dimension In Space" que " Temps, Relativité Dimensionnelle Inter-Spatiale"….

Doctors Hospital (NBC) (1975-1976) montre une équipe de neurochirurgiens menée par un acteur très connu,  George Peppard.

Four in One (NBC) (1970-1971) : titre générique d'une série comprenant entre autres le célèbre  "The psychiatrist"

Die Schwarzwald-Klinik. (Télévision allemande) (1985): la vie quotidienne des médecins et de leurs patients dans une clinique de la Forêt-Noire.

Docteur Quinn, Medicine Woman (CBS) (1993) : une femme médecin arrive au Far West

Salle d'urgence (Emergency room)(ER)(NBC) (1994) œuvre d'un écrivain célèbre, Michael Crichton, cette série met en scène la vie d'un service d'urgences

Chicago Hope (CBS) (1994-2000) a été diffuse sous le titre "La vie à tout prix" par France 2 : c'est l'histoire de l'équipe médicale d'un hôpital fictif  de Chicago fourmillant de conflits d'intérêts et de complications sentimentales entre médecins et infirmières.

Scrubs (Toubib or not toubib) (2001) diffuse sur NBC puis Paris Première : la vie du personnel de l'hôpital fictif intitulé "Sacred Heart"  et particulièrement sur la vie du héros,  John Dorian, alias "J.D.".

Grey's Anatomy (ABC) (2005) Le titre de la série est un clin d'œil à un célébrissime Traité d'anatomie intitulé "Gray's anatomy" (avec un "a" et non un "e"), publié pour la première fois …en 1858, équivalent du "Traité d'anatomie descriptive" d'Henri Rouvière

Arguments en faveur de la télévision

 

Les films sur support télévisuel sont souvent considérés comme le moyen le plus efficace d'apporter une communication directe entre les médecins et un public trop longtemps tenu à l'écart des avancées de la médecine de notre époque.

 

Arguments contre

 

Dans tous les pays un noyau important de personnes, deux pour cent en France, affirme ne jamais ouvrir un poste de télévision : 22 % se disent plus volontiers proches du PS (22%) que de l'UMP (14%) mais 31% se déclarent détachés de toute orientation politique.

L'argument le plus souvent employé est celui d'une lutte contre "l'abêtissement" dont se rend coupable une  "télé manipulatrice": une fois "sevrés" de télévision, les enfants sont jugés être en meilleure santé, travailler mieux en classe et destinés à mieux réussir leur vie professionnelle.

Ainsi s'explique la mode, dans certains milieux bourgeois ou intellectuels, de dire fermement "non" à la télévision …

 

 Conclusion

 

Les films sont un miroir qui reflète toutes les images de notre société , bonnes ou mauvaises, plaisantes ou  pitoyables, poétiques ou triviales : tout est dit et bien dit…

 

Envoyer vos commentaires au  Dr. André Fabre-Julien (SFHM), 40 av. Paul Doumer 94100 France St Maur :  a.fabre.fl@gmail.com 

 

 

[1] Dans la classification moderne, il est fait mention de sept Arts  : 1er art : l’architecture,  2e art : la sculpture,  3e art : les « arts visuels », qui regroupent la peinture et le dessin,  4e art : la musique,  5e art : la littérature, qui inclut la poésie et la dramaturgie,  6e art : les « arts de la scène », qui regroupent le théâtre, la danse, le mime et le cirque,  7e art : le cinéma (dans lequel on inclut de manière générale le long-métrage, le moyen-métrage et le court-métrage mais aussi d'autres œuvres audiovisuelles comme les séries télévisées et téléfilms dont les exigences dans la mise en scène et le scénario se rapprochent de celles du cinéma au sens strict; ce constat se voit avec plusieurs grands réalisateurs qui se mettent à la réalisation de séries télévisées tels que Steven Spielberg avec ses deux séries phares Band of Brothers et The Pacific). Certains veulent y adjoindre un 8e art : la photographie et même un 9e art : l'art culinaire et la bande dessinée

[2] Ainsi, son fil Soupçons (Suspiscions, 1941) montre les émotions de Joan Fontaine en détaillant les expressions de son visage

[3] Parmi de nombreux exemples, le médecin qui donne un  diagnostic exact sans jamais toucher son patient, ou le scientifique qui regarde des virus au  microscope…

 

[4] Une histoire semblable est rapportée dans nombre de pays : il semble qu'il puisse s'agir d'enfants psychopathes abandonnés par leurs parents…

[5] Faut il rappeler la thèse de doctorat de  Louis Ferdinand Céline : "La vie et l'œuvre de Louis Philippe Semmelweiss" (1924)

[6] CICR : "Comité International de la Croix Rouge"

[7] ANRT http://www.diffusiontheses.fr/anrt-catalogue-theses-doctorat.html

[8] Voir "culture.ulg.ac.be/jcms/prod_285351/fr/psychanalyse-et-cinéma" et "www.cineclubdecaen.com/analyse/psychanalyse.htm'

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/07/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site