Pharrmacopée de Pline l'Ancien

Pline l'Ancien

A.J. Fabre 2010

LA PHARMAVOPEE ROMAINE DE PLINE L'ANCIEN (RESUME)

 

            Pline l'Ancien (P.A.), dans les 37 volumes de l’encyclopédie monumentale que constitue son "Histoire Naturelle" (H.N.) nous a transmis la somme des connaissances de son époque, au Ier siècle de notre ère. Bien qu'il ne s'agisse pas, à proprement parler, d'un ouvrage de médecine, les remèdes y tiennent une place importante et, ce qui est pour nous de la plus grande importance, sont le plus souvent classés par référence à des symptômes ou des diagnostics. Les conceptions de P.A. sur la thérapeutique ont exercé, on le sait,  une très forte influence durant toute l’Antiquité , jusqu’au Moyen Age et même, dans bien des domaines de la pratique médicale, jusqu’au siècle dernier:: il n'est que de consulter l’étude de Le Bonniec consacrée à la bibliographie plinienne ou le Dictionnaire de la Médecine de Littré (édition 1886) pour s'en convaincre. Dès le début de ce siècle, en revanche, et nous en verrons plus loin les raisons, l’H.N. avait perdu tout crédit auprès de la communauté scientifique mais, de nos jours, avec les progrès de la recherche biologique et le renouveau des idées sur la phytothérapie, l'oeuvre de P.A. est, à nouveau, d'« actualité »

            Le travail présenté ici avait trois objectifs principaux :

              1. Recenser l'ensemble des données "médicales" de l'H.N. par des moyens informatiques du traitement de l'information.

              2. Évaluer la "portée scientifique" de l'oeuvre de P.A. et discuter de l'intérêt d’éventuelles recherches pharmacologiques orientées sur les données fournies par l'H.N.

              3. Situer l'oeuvre de P.A. dans l'histoire des sciences

            Le Pr. Martin, Professeur d’Histoire Romaine à l’Université de Paris IV-Sorbonne ainsi que le Pr. Gourevitch, Directeur à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes ont bien voulu apporter leur aide et leurs conseils durant l’élaboration de ce travail, ainsi que le Pr. Delaveau, Professeur Honoraire à la Faculté de Pharmacie de l'Université Paris V-René Descartes

            La méthodologie utilisée est centrée sur l'utilisation d’une base de données informatiques du type DBASE5 pour analyser le texte de Pline l'Ancien. Plus de 4.500 données sont ainsi réparties sur trois niveaux : médications, pharmacologie et indications thérapeutiques.

MEDICATIONS

 

            Les résultats peuvent en être classés ainsi :

.nombre des médications mentionnées: 1693

.nombre total de citations: 2141

répartition des substances médicinales

            Le tableau suivant résume les conclusions :

principaux groupes de classement

nombre des citations

nombre total des citations

médications végétales

1391

1835

médications animales

 218

 220

médications minérales

  84

  86

 

            On voit donc la nette prédominance des médications végétales mais, également, le nombre très restreint des médications minérales par rapport aux médications d’origine animale.

            La place des épices dans cette pharmacopée de Pline l'Ancien est à souligner : on peut estimer à plus de 100 le nombre de plantes considérées comme «épices» à l'époque de Pline. Un essai de recensement a été pratiqué utilisant, dans son ensemble, les hypothèses proposées par J.André  dans sa Nomenclatures des plantes dans la Rome antique :

LES SYMPTOMES

Leur répartition se présente de la façon suivante  ::

.nombre total des symptômes recensés : 1160

.nombre total    (toutes les citations)        : 4460

.nombre des remèdes correspondant        : 762

.nombre moyen de remèdes par symptôme : 5.85

            L'ensemble des 4460 symptômes mentionnés (1160 dénominations de symptômes ou diagnostics, mais nous verrons que P.A. n'utilise que rarement cette notion de "diagnostic" au sens où nous l'entendons) a été regroupé, pour les raisons de l'analyse, dans une des 20 "catégorie majeure de diagnostic" (CMD).

catégorie majeure de dg

 

catégorie majeure de dg

 

cardiologie 

 18

os/articulations/app.locomoteur

216

dermatologie  

708

parasites

 59

digestif   

690

pediatrie

 19

general  

233

pneumologie  

284

genital masculin 

 70

psychiatrie

 62

gynecologie   

281

stomatologie  

137

nephrologie   

265

toxicologie   

425

neurologie   

183

traumatologie 

271

ophtalmologie  

227

tumeurs

 65

otorhinolaryngologie

235

 

 

 

SUBSTANCES VÉGÉTALES ET INDICATIONS THERAPEUTIQUES

 

            Un essai d'interprétation des données proposées par P.A. est présenté dans ce travail sous forme de tableau récapitulatif  :

nom latin

nom usuel

nom scientifique

référence de l'H.N.

provenance

indications

CONCLUSIONS DE L'ÉTUDE

 

            L'œuvre de Pline l'Ancien témoigne de ce que, dès le premier siècle, existait dans le monde romain une pratique véritable des médicaments : à cet égard, son peut être considérée comme un des traités fondateurs de pharmacopée moderne et une étape importante dans l'histoire des sciences.

            A travers son oeuvre, Pline n'apparaît certes pas comme un précurseur ni un "découvreur d'idées" mais comme le créateur de ce qui allait devenir l’industrie du savoir (cf. la citation du livre XXIX.19 : "Aliena memoria salutamus, aliena vivimus opera, alienis oculis agnostimus").

            L’objet de cette étude était d’analyser, en utilisant les critères de la connaissance contemporaine, l’énorme documentation accumulée par P.A. il y a près de deux mille ans. Comme on pouvait s’y attendre, une partie importante de ce savoir n’a pas résisté à l’usure du temps mais, compte tenu du développement actuel de la phytothérapie et de l’ethno-botanique, bien des informations contenues dans l’H.N. pourraient constituer d’intéressants axes de recherche. scientifique   .

            Il faut enfin insister sur l'intérêt actuel des méthodes informatiques dans l'analyse des textes anciens sur l'intérêt des méthodes modernes du traitement de l’information dans l’analyse d’un texte ancien. Il est dès à présent prévisible que, dans un court avenir, les progrès actuels dans la saisie des données, l’analyse des textes et la transmission des images viendront transformer les méthodes de recherche et, peut-être même, notre compréhension de ces textes médicaux venus du fond des âges..

 

Envoyer tout commentaire à a.fabre.fl@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/02/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site