Phenix et Oiseaux de feu

 PHENIX ET OISEAUX DE FEU

Octobre 2012                           André J. Fabre

 On peut retrouver le mythe du Phénix et des Oiseaux de feu dans toutes les civilisations.

Le plus célèbre de ces mythes est celui du  Phénix mythique, en 'Égypte Antique, consumé sans arrêt par les flammes pour  renaître aussitôt de ses cendres : Hérodote, Ovide et Pline l'Ancien et bien d'autres auteurs de l'antiquité comme Martial, Lucain et Stace en font amplement mention.

Plus tard, les Pères latins de l'Église comme Clément d'Alexandrie, Lactance ou Isidore de Séville en ont donné de nouvelles interprétations de même que, plus tard, les chroniqueurs médiévaux (Guillaume le Clerc, Bartholomaeus Anglicus et Sir John Mandeville)

Les commentateurs juifs du Moyen Age font référence à un  passage célèbre du Livre de Job interprété comme une allusion à la Phoenix.
En héraldique, le Phénix, oiseau de proie couverts par les flammes, évoque les pouvoirs de la destruction et la régénération de l'incendie.


On peut trouver la trace d'un oiseau de feu mythiques dans tous le pays d'Orient, et même d'Extrême-Orient, les Balkans, la Russie, et, Venise où se trouve le théâtre de la Fenice, le temple mythique de la musique, incendié à deux reprises pour les racines et à chaque fois

la hausse de ses cendres


En conclusion, il est fascinant d'observer que, partout dans le monde, depuis les débuts des temps, des oiseaux de feu et de leurs métamorphoses ont toujours nourri les rêves de l'homme.

 

 

a.jfabre. fl@gmail.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 30/07/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site