rôle du médecin dans la gestion hospitalière en 1975

ROLE DU MEDECIN DANS LA GESTION HOSPITALIERE

 Dr Fabre (Fédération Européenne des Médecins de Collectivités) (1975)

Médecine et Collectivités , n°7-8, juillet 1975

 Explicitement reconnu!;) par la Loi Hospitalière de 1970, la responsabilité du médecin dans la gestion de l'hôpital revêt une importance d'autant plus grande que cette gestion concerne un des secteurs « clef " de l'économie nationale, dont le chiffre d'affaires (3,5 % du P.N.B.) se situe au re.gard des grandes affaires du pays.

Cette responsabi>lité s'exerce sur trois niveaux :

_ sur le plan national ; la partÎ'cipation des médecins aux différentes instances nationales ou régionales de l'hospitalisation : Conseil Supérieur des Hôpi­taux, Commission de l'Equipement, Commi,ssions Nationales et Régionales de l'Hospitalisation (privée) n'assurant en fait qu'un rôle consu1ltatlrf.

_ au niveau de l'hôpital même ; les méde'cins sont représentés à la Commis­sion Administrative qui assure, avec le Di'l'ecteur de l'hÔpital (en règle générale non médecin) la gestion de fait de l'établissement mais leur nombre l3 sièges sur 14) . les rend minoritaires en regard des représentants des colleetivités locales, des organismes d'assurance maladie et des repré­sentants du personnel. C'est en réal'ité la Commission Consultative qui représente les médecins de l'hôpital sans être dotée de pouvoirs véritables sur le budget de l'établissement. En fait, le fonctionnement du système hospitalier implique une concertation permanente entre médecins et gestionnaires sur des problèmes multiples : organisation des services, répartition du personnel soignant, investissements matériels. A cet égard, le développement des méthodes de l'informatique de gestion permet au médecin de mieux prendre conscience des données économi'ques « de base " (,facturation des actes médicaux et des investi­gations diagnostiques, récap'itulation des oharges de fonctionnement par unité de soins).

_ Au niveau de la relation médecin-malade, la responsabi'lité médi1cale, sans porter préjudice à la qualité des soins, devrait, en matière de gestion, être impliquée dans l'admission des malades à l'hôpital, la programmation des examens complémentaires (aux 'fins de limiter la durée des séjours) la mlation avec les autres structures hosp,italières (a)Jtres services, maisons de convai!escence, consultations externes, hôpital de jour, hospitalisation à domicile) ou extra-hospitalières (médecin de famille, hôpitaux du secteur privé), et enfin le choix de décis,ions diagnostiques et thérapeutiques sur des données objectives et comparées d'emcacité et de coût. 

D'où l'importance d'une formationdu médecin ) la gestion de l'hopital. Le rôle du médecin dans la gestion de l'hôpital ne peut s'exercer valablement qu'en fonction d'une fOl1mation suffisante à ces problèmes. Cette formation Gonceme en fait 4 plans différents :

- acquisHion des principes fondamentaux d'économie générale (rationalisation des choix budgétaires, principes de la comptabiilité générale et analytique)

~ formation aux prohlèmes de l'économie de santé (structures du sy&tème sanitaire, législation en matière de santé rpubJi:que et de lois sociales, analyses des phénomènes de la consommation médi'cale)

- organisation hospitalière (;calcul du prix de journée, comptabilité budgétaire, choix des investissements)

- recherche en matière d'économie médicale (méthodoilogie dans la recherche des critères de déoision, prévisions à long terme sur la finalité de l'hÔpital dans la société.

Deux moyens sont à envisager pour réaliser cette formation

- Intmduction des soiences économiques appliquées à la méde'CÏne dans les études médicales.

Formation contiune du praticien hospitalier suivant les principes expo­sés dans plusieurs lois successives, en parUculier celle du 9 Juin 1971 visant à généraliser le m'cours à la convention de formation.

Au total, comme l'a rappelé plusieurs fois la Fédération Européenne des Médecins de Collectivités (notamment lors de la réunion de la Commission Hospitalière en Mars 1971) les problèmes économiques de l'hÔpital ne seront résolus que par une participation actIve des médecins à la gestion.

Encore faut-il que les médecins prennent conscience de leurs responsabilités et acceptent, pour pouvoir l'exe'rce;r emcacement, l'effort d'acquérir un niveau suffisant de connaissances dans le domaine de l'économie médieale.

 

a.fabre.fl@gmail.com

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 30/07/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site