Ulysse Trélat (1795-1879)

André J. Fabre juillet 2014

ULYSSE TRELAT (1795-1879) UN PSYCHIATRE REVOLUTIONNAIRE

Ulysse Trélat était fils du notaire de Montargis, M° Edme Trélatat mais sa vocation  était ailleurs, dans la médecine.

En 1810 Ulysse il obtient la permission de partir  étudier la médecine  à Paris mais arrivent les guerres de l'Empire et voilà le futur médecin mobilisé comme aide-chirurgien militaire. En1813 il est envoyé à Metz  où il manque mourir du typhus.

Ulyse devra attendre la fin de l'Empire pour entreprendre ses  études de médecine

Interessé par les "malades de l'âme", il devient élève d'Esquirol à l'hôpital de la Salpêtrière, grand centre des études psychiatriques de ce temps puis interne dans le service de Royer-Collard à l'hôpital de Charenton. La thèse que soutiendra Trélat à la fin de ses études n'est pas consacrée à la psychiatrie mais aux régimes alimentaires.

En 1840 Trélat est nommé au concours de médecin aliéniste et va devenir à sn tour médecin en chef du quartier des aliénées à La Salpetrière, et restera à ce poste jusqu'à la fin de sa carrière.

Ulysse va  mener de pair une carrière politique bien remplie :dès la Restauration,  leader de l'opposition libérale il s'engage dans plusieurs sociétés politiques secrètes,  devient éditeur de journal à Clermont-Ferrand, "Le patriote du Puy-de-Dôme." et va fonder la loge "Aide toi et le ciel t'aidera'

Il ne va pas tarder à se voir confier d'importantes fonctions gouvernementales,  nommé  lors de  la révolution de 1848 par le gouvernement provisoire,  commissaire général de quatre ministères,

Peu de temps après, il est maire (maire) à Paris et le lieutenant-colonel de la Garde nationale, Trélat est  élu à l'Assemblée nationale constituante et en devient vice-président

En mai 1848, il devient  ministre de travaux publics mais reprendra bientôt carrière d'aliéniste. Cependant, en 1871ilentre au Conseil municipal de Paris et y restera jusqu'en 1874.

Revenu de toute l'agitation politique, Ulysse Trelat terminera son existence au soleil de Menton : il a alors 84 ans…

Œuvres  "Recherches historiques sur la folie (1839) et "La folie lucide (1861).

.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site