Lettre d'informations Decembre 2016

  1. A.J. FABRE

LE T T R E   D ' I N F O R M AT I O N S   H I S T O I R E  DE  LA  M E D E C I N E

n°50                 D E C E M B R E                        2 0 1 6   [1]

 

Revues d'Histoire de la médecine

 

Revue Histoire des sciences médicales (Société d'Histoire de la médecine)

http://www.biusante.parisdescartes.fr/sfhm/imutil/esfhm.jpgRéunion du Samedi 19 novembre 2016 sur le thème " Guy Patin et son temps "

Loïc Capron : Pourquoi publier en accès libre sur internet une contribution majeure

     à l’Histoire de la médecine au XVIIe siècle ?

Jacqueline Vons : Guy Patin : une exception parmi les médecins du Collège royal

     au XVIIe siècle ?

Philippe Albou : Guy Patin et son martyrologe de l'antimoine

Magdalena Kozluk : La polémique au service d’un régime de santé : le cas de Guy Patin

Prochaine séance : 17 décembre 2016

Programme prévisionnel 2016

22 octobre 2016 : Val de Grâce *

19 novembre 2016 : Faculté de médecine

17 décembre 2016 : Val de Grâce *

14 janvier 2017 : Faculté de médecine

25 février 2017 : Faculté de médecine

25 mars 2017 : Faculté de médecine

22 avril 2017 : Faculté de médecine

20 mai 2017 : Faculté de médecine

17 juin 2017 : Faculté de médecine  

 

Clystère N° 55 – Décembre 2016 

http://www.clystere.com

Histoire des instruments :

- Appareils de stéthométrie du XIXe siècle (Bernard Petitdant)

- Trois ophtalmostats : exposition et fixation de l’œil dans la chirurgie oculaire au XIXe siècle

      (Jean-Michel Meunier)

Histoire de la santé :

- Le timbre comme support publicitaire pharmaceutique 1926-1927 (Philippe Mereau)

- Plantes médicinales : une médaille de droguerie pharmaceutique lyonnaise (Frédéric Bonté)

- Télesphore, dieu de la convalescence sur un hémiassarion de Marcianopolis à l’effigie d’Elagabal (Jean-Pierre Martin)

- Les gueules cassées en France (Xavier Riaud)

- Courrier des lecteurs / On recherche / Nouveautés en librairie / A découvrir / Notes de lecture

 

 

 

Académie nationale de chirurgie : Séance du vendredi 16 decembre 2016

(9h30-17h30, Les Cordeliers)

Journee du Forum de recherche chirurgical 2016 : presentation des communications des candidats au prix du Forum de recherche chirurgicale 2016, dotation Brothier et conférences (avec  soutien de : Karl Storz endoscopie)

9h00-12h30 introduction generale de la journee (Judet H, Marre P) et introduction thematique de la journee (Franco D)

9h00-9h30 : L’interdisciplinarite dans la recherche chirurgicale (Menasche P) (Paris Descartes-HEGP)

9h30-11h00 : presentation de 6 communications des candidats au prix du forum de recherche chirurgical 2016 - moderateurs : Eric Allaire, Evelyne Emery

11h00-11h30 : coffee break

11h30-12h30 : presentation de 4 communications des candidats au prix du forum de recherche chirurgical 2016 - moderateurs Herve Petite, Sabine Sarnacki , Petite H, Sarnacki S

12h30-13h30 : dejeuner

13h30-18h00 après-midi

13h30-14h00 conference thematique : biomarqueurs en cancerologie  (Hop. Ttenon, Paris)

14h00-15h30 : presentation de 6 communications des candidats au prix du forum de recherche chirurgical 2016 - moderateurs : Clarisse Eveno, Emmanuel Martinod

15h30-16h00 : coffee break

16h00-17h00 : presentation de 4 communications des candidats au prix du forum de recherche chirurgical - moderateurs : Eric Vibert, Sophie Branchereau

17h00-17h30 conference : creation d’entreprises a partir d’innovations technologiques chirurgicales Mozer P (PSI, Paris)

17h30-18h00 : proclamation du prix du forum de recherche chirurgical 2016 avec le soutien des laboratoires brothier

18h00-19h00 clôture et cocktail

 

GEM Groupement des ecrivans médecins

Programme des activités 2017 disponible sur

 http://www.ecrivains-medecins.fr/

 

 

Association de lutte contre la mucoviscidose : Quarante ans d'histoire

www.vaincrelamuco.org/download/1967

vaincre la mucoviscidoseLe Dr Jean Feigelson a rencontré la mucoviscidose dès les années 50 et au cours de 45 ans de carrière, a suivi plus de 250 patients atteintes de cette maladie.

"En 1952, j’effectuais un stage de pédia trie à la clinique des Enfants Malades à Oslo.

 On commençait à y connaître la mucoviscidose, les notions de cette maladie ayant été introduites en Norvège par des médecins anglais qui venaient régulière ment faire des conférences dans ce pays.

 Le test de la sueur n’existait pas encore et pour différencier la mucoviscidose de la maladie coeliaque – maladie liée à une intolérance au gluten et donnant également une stéatorrhée1, – on faisait peindre les enfants : ceux qui peignaient avec des couleurs foncées, vert ou bleu, étaient considérés comme étant atteints de maladie coeliaque, et ceux peignant en rouge ou orange étaient classés com me étant atteints de mucoviscidose.

 À mon retour en France, j’ai découvert au cours des trois années suivantes quatre malades qui semblaient atteints de mucoviscidose.

En 1956, est apparu en France le test de la sueur qui se pratiquait d’une façon barbare, les enfants étant soumis à des sudations dans des sacs de plastique.

Le Pr Hennequet (hôpital Enfants Malades, AP-HP Paris) m’a demandé de lui adresser un malade pour faire un essai avec l’aide d’une pharmacienne de l’Hôpital Laennec. Le taux de chlore a été trouvé si élevé que les auteurs du test ont pensé qu’il ne pouvait pas s’agir d’une mucovis cidose ; c’en était bien une pourtant.

On soignait alors les malades à l’aide de pénicilline par voie intramusculaire qui était un antibiotique effi cace, mais dou loureux.

Je me souviens d’un petit malade, âgé de 4 mois en 1953, qui était mourant et que j’ai montré à mon patron, lequel a jugé qu’une hospitalisation était indispensable.  Sa mère a refusé et préféré que l’en fant reste chez lui.  Je l’ai donc reconduit à son domicile, l’ai placé sous une tente à oxygène et lui ai fait administrer de la pénicilline en intra musculaire et prescrit de la Terramycine®2 per os.  Ce garçon très sympathique a survécu 17 années.

 En 1956, j’ai rencontré Mlle Manoha, une kinésithérapeute respiratoire, qui revenait des États-Unis où elle avait fait un stage et préconisait tant le clapping3 que les vibra tions pour décoller les mucosités.  Elle était très efficace et a contribué au maintien de l’état de santé des patients.

 En 1956, j’ai aussi eu la chance de rencontrer une biologiste, Mme Yvette Pecau qui s’est très vite passionnée pour la mucoviscidose, ce qui m’a permis de suivre mes malades d’une façon beaucoup plus précise.  On a pu examiner les expectorations, voir quel germe était l’agent contaminant et adop ter l’antibiothérapie par l’usage des anti biogrammes.

 Dans les années soixante, j’ai fait la connais sance à Giens du Pr Gilly, et été heureux de voir qu’il pratiquait les mêmes méthodes que moi.

 En 1964, je me suis rendu à Boston, invité par le Dr Shwachmann qui m’a beaucoup appris et a clarifi é mes idées mé dicales.  J’y ai rencontré M.  Barry, le président de l’association américaine, qui a pressé les Français à former une association nationale de lutte contre la mucoviscidose et nous a demandé d’organiser une rencontre médi cale à Paris.

 C’est ce que nous avons fait, le Pr Hennequet et moi-même.

 Le premier congrès de mucoviscidose s’est ainsi tenu réunissant une quarantaine de participants, dont le Pr Fanconi et quelques médecins anglais"

 

Site internet sur la neurologie (O. Walusinski)

http://baillement.com/internes/oulmont.html

Afficher l'image d'origineLe Pr. Charcot accueillit un temps dans son service de la Salpetrière le neurologue Victor Burq (1823-1884) célèbre pour ses expériences thérapeutiques de "métalloscopie" et "metallotherapie", qui avaient pour base  l'utilisation de metaux par voie interne ou externe

.

 

Cours et Conférences sur l'Histoire de la médecine

 

Université Paris Descartes : Master Class en Histoire de la médecine

Enseignement ouvert à tous ceux qui sont intéressés par l'Histoire de la médecine.

Directeurs du Master Class: Monsieur le Professeur Jean-Noël Fabiani,

    Chirurgien, Chef du département de chirurgie cardiovasculaire

    à l'Hôpital Georges Pompidou, Paris. Professeur des Universités.

Codirecteur : Monsieur le Professeur Patrick Berche, Professeur Émérite,     Doyen Honoraire de la faculté de médecine de Paris Descartes, Directeur de l'Institut Pasteur de Lille.

Coordinateur du Master Class: Monsieur Claude Harel.

Pour toute Information, s'adresser au  Secrétariat universitaire du Professeur Fabiani: tiana.razakatiana-ext@aphp.fr

 

La médecine en terre d’Islam : ses avancées et ses artisans (IXe-XIIIe S.)

par Joëlle Ricordel

https://www.aly-abbara.com/histoire/Ricordel_Joelle/medecine_arabe.html

CR d'une conférence faite le samedi 4 mars 2006 à l’Association médicale franco-syrienne

 

 

 

Séminaire "Quelle histoire pour la médecine et la science? Dialogues autour d'une œuvre"

Lundi 5 décembre 2016 (Bibliothèque de l'IEH2, Genève)

Afficher l'image d'origineQu'apportent l’histoire et les sciences sociales de la médecine et de la

   santé  aux médecins et professionnels de la santé?

Qu’ont-elles à partager avec les autres sciences historiques et sociales

   ou comment s’en distinguent-elles ?

Ces questions travaillent aujourd’hui en profondeur les disciplines qui constituent le socle des activités de l’IUHMSP (CHUV-UNIL) et du Programme d’histoire de la médecine de l’Institut Éthique Histoire Humanités (IEH2, UNIGE).

Nul doute qu’elles en déterminent aussi le futur.

 

Université Paris Descartes Faculté de Médecine Master Class en "Histoire de la médecine " (Faculté de médecine de Paris Descartes Sciences & Culture )

Afficher l'image d'origine Cet enseignement est ouvert à tous ceux qui sont intéressés par l'Histoire de la médecine.

Directeurs du Master Class: Monsieur le Professeur Jean-Noël Fabiani, Chirurgien, Chef du département de chirurgie cardiovasculaire à l'Hôpital Georges Pompidou, Paris. Professeur des Universités.

Codirecteur : Monsieur le Professeur Patrick Berche, Professeur Émérite, Doyen Honoraire de la faculté de médecine de Paris Descartes, Directeur de l'Institut Pasteur de Lille.

Coordinateur du Master Class: Monsieur Claude Harel.

Informations : Secrétariat universitaire du Professeur Fabiani: tiana.razakatiana-ext@aphp.fr[2]

 

DESSINS ET PEINTURES SUR  L'HISTOIRE DE LA MEDECINS

 

Polluants d'hier et d'aujourd'hui: un même filtre, nos poumons Polluants d'hier et d'aujourd’hui: un même filtre, nos poumons"

La Fondation du Souffle, à l’occasion de son 100ème anniversaire,  présente une exposition inédite de dessins de Sem et Gus Bofa.

Georges Goursat, dit "Sem" (1863-1934) fut un caricaturiste celebre du début

du XXème siècle, mais aussi  correspondant de presse durant la Grande Guerre, "grand temoin" de la vie des tranchées. Derrière une apparente légèreté de ton, on devine le bruit des canons et l’odeur des gaz, arme chimique redoutable, dont les médecins découvriront avec frayeur l’extrême nocivité.

Gus Bofa (1883/1968) fut un autre illustrateur delebre des épisodes dramatiques de la Guerre de 1915-1918. Grièvement blessé en décembre 1914, il reprend très vite ses crayons dans le journal " La Baïonnette ". Dans son œuvre revient sans arrêt le thème de la vie des tranchées  La paix revenue, entre autres activités, il remet en selle ses amis dessinateurs rescapés de la guerre en les exposant entre 1920 et 1930 sur les cimaises du Salon de l’Araignée (Paris).

Tous ces trésiors icongraphiques sont exposés au Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux

(http://www.museedelagrandeguerre.eu/search/node/dur%C3%A9e%20de%20l%27exposition)

 

LIVRES D'HISTOIRE DE LA MEDECINE

 

Les historiens français de la médecine au XIXe siècle et leur bibliographie  par Isabelle Wohnlich-Despaigne (Préface de Pierre Chaunu)( Ed. Librairie philosophique J. Vrin, Paris, - 1987)

L'auteur nous livre les clés de l'émergence de l'histoire de la médecine en France au XIXe siècle, mais donne aussi un portrait réaliste et fouillé des adversaires et des partisans de cette discipline.

Un index-matières de 29 rubriques principales, met en évidence les convergences de l'histoire de la médecine avec l'histoire elle-même et les autres sciences, avec, en complément, un index des lieux et un autre, des personnes citées,.

 

Histoire de la médecine La peste noire: Fléau de l’Europe médiévale par Lore Loir (Ed.

 Amazon Kindle, 2015), ‎

Afficher l'image d'origine Nous sommes en 1347. La peste, qui a déjà ravagé l’Extrême-Orient, arrive aux portes de l’Europe.

Les Mongols assiègent le comptoir génois de Caffa, en Crimée (aujourd’hui Feodossia, en Ukraine). Décimés par la mystérieuse maladie, ils renoncent à prendre la ville mais, avant de se retirer, ils font un terrifiant cadeau d’adieu : à

l’aide de catapultes géantes, ils projettent par-dessus les murailles de la ville plusieurs

cadavres de soldats morts de la peste.

Quand, plus tard, quelques-uns des défenseurs génois s’embarquent sur des galères pour fuir l’épidémie, ils disseminent la peste dans tous les ports où ils font escale.

En quelques mois, le fléau se répand : il atteint l’Afrique du Nord, l’Italie, l’Espagne, l’Angleterre, la France, l’Autriche, la Hongrie, la Suisse, l’Allemagne, la Scandinavie et les pays baltes.

En un peu plus de deux ans, 25 millions de personnes, le quart de la population européenne, sont fauchées par la peste noire, “ la catastrophe démographique la plus brutale que l’humanité ait connue ” :

 

Ces histoires insolites qui ont fait la médecine: Les transplantations par Jean-Noël Fabiani (Ed. Plon, 2012

Quel lien y a-t-il entre Alexis Carrel, prix Nobel de médecine, et Charles Lindbergh, vainqueur de l'Atlantique ?Pourquoi la France entière prie-t-elle pour qu'un miracle se produise en cette nuit de Noël 1952, alors que les chirurgiens tentent de greffer le rein qu'une mère vient de donner à son fils condamné ?

Comment Willem Kolff parvient-il à construire un appareil ressemblant à une lessiveuse dans une Hollande occupée par les nazis, espérant ainsi fabriquer un rein artificiel ?

Qui est, enfin, Hamilton Naki ? Dans l'Afrique du Sud de l'apartheid, où Christiaan Barnard vient de réaliser la première transplantation cardiaque au monde, une rumeur s'installe : cette réussite serait celle du jardinier africain de l'hôpital.

 

La Médecine Pour les Nuls par Patrick Gepner (Ed. First, Paris,  2011)‎

Avec "les Nuls", tout est  possible La Médecine pour les Nuls s'intéresse au corps humain des moments dificiles, quand " il ne tourne pas rond".

 

 

 

 

Maladie et société au Moyen Âge par François-Olivier Touati (Ed de Boeck U., 1998)

 L'ouvrage tente de mesurer l'impact de la lèpre sur les huit diocèses de la province ecclésiastique de Sens (entre Loire et Marne), depuis le IVe .

siecle.

 

 

Médecin des morts: Récits de paléopathologie par Philippe Charlier (Ed.  Fayard, Paris,  2006 )

Qui n'a pas rêvé un jour d'être le médecin de Louis XIV ? D'autopsier Agnès Sorel ? De sonder les corps momifiés des Médicis ?

Discipline scientifique aux confins de l'anthropologie physique et de la médecine légale, la paléopathologie permet de reconstituer un à un les carnets de santé de sujets décédés il y a plusieurs siècles, voire plusieurs millénaires.

Le corps d'un mort porte une quantité impressionnante d'informations utiles à l'historien, à l'archéologue, mais aussi à la recherche médicale lorsqu'il s'agit de découvrir l'origine d'une maladie.

On croisera, en lisant ce livre, l'empoisonnement d'Agnès Sorel et le supplice de Jeanne d'Arc, on assistera à l'exploration d'une relique médiévale, on comprendra comment le cœur du Roi-Soleil s'est retrouvé dans une peinture à l'huile, on verra comment les individus anormaux étaient éliminés en Grèce et à Rome, on dressera un tableau despratiques magiques centrées sur les cadavres, on analysera selon un regard médical certaines descriptions de vampire, on décortiquera les rapports d'autopsie des rois de France, sans oublier Richelieu, Descartes et de nombreux saints.

 Enfin, le lecteur trouvera un inventaire des lieux et des personnages dont l'existence a été éclairée par des études paléopathologiques ; il pourra alors réaliser un jeu de piste, non pas macabre mais instructif, découvrant que sous nos pieds ou à côté de nous dorment des trésors du pass"é

L'auteur le démontre brillamment :  l'étude des cadavres peut faire revivre le passé..

 

Histoire de la médecine Romaine (A History of Medicine: Roman medicine) par Plinio Prioreschi (Ed. Horatius Press,  1996) 

Ce livre est le troisième volume de l'histoire monumentale de la médecine d'un célèbre historien de médecine classique,  le Dr. Plinio Prioreschi .

Ainsi se conclut cette exploration, riche en enseignements de toutes sortes, et particulièrement dans tout ce qui concerne l'ethique, dans le passé des sciences medicales

 

Afficher l'image d'origineHistoire de la médecine sur le continent américain (Seeking the Cure: A History of Medicine in America par Ira Rutkow (Ed. Scribner, 2010)

Ce livre retrace l'histoire de la médecine américaine avec une série d'anecdotes inedites qui redonnent vie à la lutte grandiose et incessante des médecins pour abandonner les croyances du passé et entrer dans l'ère moderne de la pratique médicale et des nouvelles therapeutiques

 

Histoire de la médecine en dehors du Monde occidental (Medicine Across Cultures: History and Practice of Medicine in non Wester Cultures) par Helaine Selin (Ed Kluwer Academic,- 2003).

Un ensemble de 19 essais traite des connaissances médicales et des croyances culturelles en dehors des États-Unis et de l'Europe.

Sont ainsi exposées les grandes lignes des médecines islamique, chinoise, autochtone, australienne, indienne, égyptienne et tibétaine.

Les liens qui unissent médecine, culture et religion sont analysés avec finesse.

Chaque chapitre est bien illustré et se conclut par bibliographie très complète.

 

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41B9aozqURL._SX331_BO1,204,203,200_.jpgHistoire de la médecine sociale en Angleterre (A Social History of Medicine: Health, Healing and Disease in England) par Joan Lane (Ed. Rootledge, 2001)

Il s'agit, en fait, d'une Histoire de chacun des sujets Britanniques.

De la naissance à la mort, à chaque  étape de l'existence : enfance, maladie, vieillesse,  tout Anglais s'onscrit dans un des chapitres de la médecine sociale…

 

L'École Polonaise de Médecine et de PhilosophieThe Polish School of Philosophy of Medicine: From Tytus Chalubinski, 1820-1889 to Ludwick Fleck, 1896-1961)  par Ilana Löwy (Ed. Kluwer Acad. Publ., 2012)

Très intéressante démonstration de ce que les sciences médicales et hilosophquies n'ont pas de frontieres

 

 

Histoire de la médecine légale (Legal Medicine in History) par Michael Clark, ‎Catherine Crawford (Ed. Cambridge University Press, 1994)

Ensemble d'essais sur l'histoire sociale de la médecine légale, en particulier les cas d'infanticide,d'avortement, de folie criminelle et, d'une façon générale, toutes les enquêtes des  médecins légistes en Grande Bretagne, les "coroners".

 

 

Histoire de la néphrologie (History of Nephrology 2: Reports from the First Congress of the International Association for the History of Nephhrology, Kos, October 14-16, 1997.

 Pendant des sieles l'examen autopsique a été la seule possibilité d'analyse du tissu rénal malade.

Cependant, dès 1914 Volhard et Fahr ont edité un atlas magnifiquement illustré et influent de la pathologie rénale

Depuis les années cinquante, avec le développement des biopsies renales  percutanées, la néphrologie a pris u essor remarquable.

 

Afficher l'image d'origineReligion and Medicine in the Middle Ages par Peter Biller et  Joseph Ziegler (Ed. York Medieval Press, 2001)

La médecine et la religion étaient étrotement mêlées au moyen âge et cette étude apporte sur ce sujet nombre d'exemples précis.

A cette époque, nombre de médecins étaient au service d'un ordre religieux et les prêtres de même que les moines exrcaient souvent une forme de medecine. De même, le langage médical était souvent utilisé dans les  prédications et la théologie fleurissait dans les écrits médicaux.

Un autre exemple significatif est le contrôle exercé durant tout le Moyen Age par les religieux sur la      profession de sage-femmes.

 

La mucoviscidose par Jean Navarro (Editions Espaces 34, 1996 )

Ce livre s'adresse à tous les médecins ayant charge des patients atteints de mucoviscidose, et  fait le point sur les acqis récents tant sur le plan pharmacologique que dans le domaine de la thérapie génique et chirurgicale.

 

Après un développement de physiopathologie qui permet de mieux appréhender la maladie sous ses multiples aspects, cet ouvrage, écrit par des spécialistes des différents domaines, apporte les éléments pratiques pour la prise en charge thérapeutique et psychosociale des patients.

 

Afficher l'image d'origineCauses des épidémies (Explaining epidemics) par Charles E. Rosenberg (Cambridge U. Press,  1992)

L'auteur commence par une question quelque peu provoquante "Pourquoi s'intéresser à l'histoire de la médecine?"

En fait tout un appareil de références vient apporter un essai de réponse.

 

Le livre analyse à fond les diverses composantes des épidémies dans le monde moderne, et, pour conclure n'hesite pas à parler sur ce sujet de "crise sanitaire contemporaine".

 

Histoire de l'endometriose (A History of Endometriosis) par  Ronald Elmer Batt  ‎(Ed. Springer Verlag, 2011)

Afficher l'image d'origineCe livre retrace l'Histoire de l'endometriose depuis  la description initiale de Rokitansky en 1860 jusqu'en 1946.

Parmi les auteurs cités :  Wolfgang von Goethe, Immanuel Kant, Carl von Rokitansky, Friedrich von Recklinghausen, William Russell, Thomas Cullen, H. F

Uth, Cuthbert Lockyer, DB Casler, JohnSampson, et bie d'autres…

Les études initiales étaient basées sur les constatations autopsiques mais la recherche a beaucoup progressé en un siècle : le terme d'"adénomyome" est à présent  utilisé pour décrire la formation de  tissus cellulaires hyperplasiques dans la musculature utérine

L’endométriose est une maladie complexe : il n'existe pas "une" mais " des" endométrioses car cette maladie ne se développe pas de la même façon d’une femme à l’autre

 

Histoire de la Santé publique (The History of Public Health and the Modern State) par Dorothy Porter (Ed. Rodopi, 1994)

Chacun a sa propre  définition de ce qu'est la santé publique. Ce livre entend donner une  perspective historique à ce sujet.

Ainsi seront mieux compris les grands  thèmes récurrents : relation entre les humains et l'environnement, rôle de l'urbanisation, causalité des maladies dans l'antiquité et le Moyen Âge

Au total, l'objectif du livre est tenter de mesurer l'impact de la santé publique sur l'état de santé des populations.

 

Mélanges d'histoire de la médecine hébraïque: Études choisies de la Revue d'histoire de la médecine hébraïque (1948-1985)

 Ce volume contient une trentaine d'études importantes sur l'histoire de la médecine chez les juifs, publiées entre 1948 et 1985 dans la Revue d'histoire de la médecine hébraïque.

D'autres études sont thématiques: la médecine dans le Talmud, les contributions juives à la médecine, la psychanalyse, la psychanalyse, la psychanalyse

Autres chapitres : la chirurgie française, les étudiants en médecine juive dans les universités allemandes, les hôpitaux juifs en Moldavie.

 

 

Réflexions sur l'histoire de la médecine: documents et mises en question de Jean Schwartz (Ed.  P.U. de Strasbourg, 2000)

La médecine a, des siècles durant, cherché sa voie.

Les savoirs affichés un jour ont été déclarés obsolètes le lendemain. Aujourd’hui elle semble avoir trouvé sa maîtrise.

 

Ses progrès n’ont pas fait oublier pour autant la précarité de la vie humaine, et n’empêchent point les médecins d’être contestés.

Ce livre retrace les étapes majeures de l’histoire de la médecine, ses succès et ses les difficultés qu’elle a dû affronter.

Face à la surpopulation, face aux nouvelles maladies, face au vieillissement des hommes, le médecin se voit confronté à nombre de questions auxquelles il n’est pas forcément préparé.

 

Petite histoire de la médecine par Régis Bertet (Ed.  L'Harmattan, 2005)

Afficher l'image d'origineC'est à travers l'anecdote et le quotidien que'est proposé ce  parcours à travers l'histoire de la médecine.

Que pensait-on de la médecine dans la Rome Antique et qu'elle était la place du médecin dans la société ?

 

Quels remèdes trouvait-on dans les dictionnaires médicaux du Moyen Age ?

Comment utilisait-on l'aspirine sans le savoir et pourquoi la découverte d'un grand nombre de médicaments modernes fut rocambolesque ?

Se faire opérer de la cataracte ou d'un caillou des voies urinaires remonte à la nuit des temps.

 

La médecine d'urgence préhospitalière à travers l'histoire par Sandrine Poirson-Sicre (Ed. Glyphe, 2001) - ‎

La médecine d'urgence préhospitalière à travers l'histoireLa médecine préhospitalière - hors des murs de l'hôpital - est née de la nécessité de prodiguer des soins sans délai.

Retracer l'histoire de la médecine préhospitalière, c'est mettre en lumière les grands événements et les grandes figures de "l'urgence de terrain".

C'est aussi  la mise en place des soins militaires de l'avant, à travers Ambroise Paré, Dominique Larrey et Pierre-François Percy notamment, l'émergence de l'anesthésie-réanimation dès la seconde moitié du XIXe siècle, et les grands précurseurs des SAMU-SMUR autour de 1960.

 

"Discours aux chirurgiens" de Paul Valery (Extrait de "Variétés V") (Ed. Gallimard, Paris, 1938)

Comment ne pas citer ici ce que disait (en 1938…) Pal Valery qui a toujours le mot juste sur toutes choses

"J'aurais du me borner à vous dire que je vois dans la chirturgie moderne un des aspects les plus nobles et les plus passionnants de cette extraordinaire aventure de la race humaine qui s'accelere et semble s'exasperer (…) Si l'on se sent trop souvent le témoin des derniers moments d'une civilisation qui semble vouloir fuir dans le plus grand luxe des moyens de détruire et de se détruire , il est bon de se tourner  vers les hommes qui ne retiennent des decouvertes des méthodes et des progrès technques que ce qu'ils peuvent appliquer au soulagement et au salut de leurs semblables (…)

 

 

TABLEAUX ET PORTRAITS DE MEDECINS

 

Les portraits de médecins en disent plus que de longues histoire.

Dans Antiquité et jusqu'au Moyen Âge, le  portrait dépeint une fonction plus qu'un personnage mais à partir du XVIème siècle et surtout du XIXème siècle, avec la photographie, le médecin va être de plus en plus portraitisé voire caricaturisé.

 

Samuel Pozzi (1846-1918) chirurgien ami des femmes...

Afficher l'image d'origineSur ce magnifique Portrait de John Singer Sargent (1856-1925), le Pr. Pozzi apparaît  revêtu d'une somptueuse robe de chambre écarlate, tenue classique du séducteur impénitent

Il fut Un des plus célèbres chirurgiens de son temps,  novateur dans bien des domaines : il était allé dès 1876 en Angleterre s'initier aux travaux de Lister sur l'asepsie.

C'était aussi un grand mondain, familier des Proust : en 1914, il fournit à Marcel la dispense qui va lui éviter d'être envoyé au front.

Sa fille, la poétesse Catherine Pozzi, à qui le père interdit les études de médecine, est restée célèbre de par sa liaison tumultueuse avec Paul Valéry.

La fin de Samuel Pozzi fut tragique : un de ses anciens malades, atteint de démence, lui cribla l'abdomen de plusieurs balles et malgré l'intervention de son élève, Thierry de Martel, ne put être sauvé.

 

Elizabeth Blackwell (1821-1910) première femme docteur en médecine

Ce portrait "officiel" a été  peint par Joseph Stanley Kozlowski (1912–1992),

Elizabeth était née dans une famille anglaise émigrée aux Etats-Unis.

A l'âge de 20 ans, elle rencontre Harriet Beecher Stowe, le célèbre auteur de "La case de l'Oncle Tom" et milite dans les mouvements anti-esclavagistes.

 

En même temps, elle entreprend ses études de médecine et bravant professeurs et étudiants, termine première de sa classe devenant, en 1849, la première femme à obtenir un diplôme de médecin.

Elle prend part à la Guerre de Sécession dans une ambulance de campagne mais en 1869, retourne en Angleterre pour y créer la célèbre Florence Nightingale une Université de médecine pour les femmes.

Notons qu'en France, il faudra attendre 1875 pour qu'une femme, Madeleine Gebelin Brès puiss obtienne un diplôme de Docteur en médecine.

 

Adrien Proust (1834-1903) : un père prestigieux éclipsé par ses enfants

Afficher l'image d'origine Portrait officiel fait par Louise Brouardel, épouse du Doyen de la Faculté de Paris.

Adrien y apparaît  en toge professorale bordée d'hermine tient à la main la plume d'oie symbole de la connaissance.

Né d'une modeste famille (le père était épicier à Illiers-Combray, immortalisée par la Recherche) mais doté d'une puissance de travail peu commune, il a su gravir tous les échelons de la réussite pour finir chef de service à l'Hôtel-Dieu,  Professeur d'Hygiène et membre de l'Académie de médecine.

Personnalité éclectique, Il fut aussi spécialiste des maladies tropicales et grand voyageur : il s'était rendu jusqu'en Perse pour y étudier le choléra.

Son fils, Robert, premier Prix au Concours général de Philosophie et licencié ès lettres, fit une brillante carrière dans la chirurgie.

On a beaucoup écrit sur la famille des Proust : c'était un monde clos de complicité familiale mais aussi, le carrefour de rencontres prestigieuses, de Dieulafoy à Charcot,.

 

 

Nicolaes Tulp (1593-1674), médecin anatomiste et bourgmestre de la ville d'Amsterdam

Rembrandt Anatomy Lesson Dr. TulpCélèbre peintre de l'École flamande, Nicolaes Eliaszoon Pickenoy (1588- 1653) a fait le portrait du Dr Nicolaes Tulp[3] (1593-1674), médecin et bourgmestre de la ville d'Amsterdam au cours d'une de ses leçons d'anatomie

 

Le tableau montre une séance publique de démonstration donnée en 1633 (en plein hiver pour cause de conservation anatomique…) devant la Guilde des chirurgiens

Le Dr. Tulp, aisément reconnaissable à son grand chapeau, commente sa dissection de l'avant-bras : il est probable qu'il s'agisse d'une démonstration sur le système lymphatique dont l'étude était alors fort à la mode.

On notera la savante répartition d'ombre et de lumière, le projecteur étant mis sur le cadavre, un condamné qui vient d'être pendu

 

Jules- Péan (1830-1898), le chirurgien roulant carrosse

Afficher l'image d'origine"Péan opérant " (crayon sur papier de Toulouse Lautrec (1864-1901) qui avait été présenté à Péan par son cousin, Tapié de Céleyran)

Sur ce dessin, on voit Péan dans sa tenue opératoire habituelle : costume noir et serviette nouée autour du cou.

 

Jules Péan était un des sept enfants du meunier de Marboué, petit village d'Eure-et-Loir

Il avait trouvé sa vocation en accompagnant un médecin dans ses tournées. Il n'entreprit qu'à 21 ans ses études de médecine mais sa carrière n'en sera pas moins exceptionnellement brillante : premier à l'Internat, Chirurgien des hôpitaux puis membre de l’Académie de médecine. Promoteur des nouvelles techniques d’anesthésie et d'asepsie chirurgicale, il crée un nouveau type de forceps et la célèbre pince à hémostase qui va porter son nom.

Son carrosse est resté légendaire : il lui servant à la fois de bureau, de salle à manger et de salon.

 

Jean-Martin Charcot (1825-1893), fondateur de la neurologie moderne

Afficher l'image d'origine Une leçon de clinique à La Salpêtrière par André Brouillet (1857-1914)

Autour de Charcot, son fils, Jean-Baptiste, Henri Parinaud (l'homme de la paralysie oculaire), Gilles de la Tourette et Joseph Babinski qui reçoit avec dévotion le corps inanimé de la "malade vedette", Blanche Witman.

C'est une des séances d'hypnose qui ont fait la célébrité de La Salpetrière

Bien avant Freud, qui fut un temps son élève,  Charcot était, pour ses contemporains, le "fouilleur insatiable des crânes".

Son fils Jean-Baptiste Charcot, après avoir été nommé à l'Internat, va refuser de suivre la carrière de son père pour devenir marin explorateur à bord de son célèbre navire "Le Pourquoi pas" sur lequel il mourra en mer d'Islande en 1936.

 

Henri Mondor (1885-1952)  chirurgien et Académicien

Henri MondorHenri Mondor était originaire de Saint-Cernin dans le Cantal où son père était Directeur d'école.

Son destin allait être exceptionnel : médaille d'Or de l'Internat, chirurgien des Hôpitaux à 35 ans, puis Professeur de clinique chirurgicale et multi-académicien

C'était aussi un grand écrivain auteur de nombreux ouvrages, en particulier sur Mallarmé et, dplus,  un dessinateur aux dons sûrs

 

 

Louis-Ferdinand Destouches dit Céline (1894-1961)  

Afficher l'image d'origineCe portrait fait par José Corréa est une reference fidèle au personnage que voulait laisser de lui Céline, vacillant entre désespoir et humour, violence et tendresse.

Le Maréchal des Logis Destouches avait été héros d'un fait d'armes en décembre 1914 comme le montre l'Illustré national. Céline en avait fait un dessin qu'il offrit à son ami Gen Paul. Blessé, il partit ensuite en convalescence au Val de Grâce puis en Angleterre.

Peu de temps après, un signal fort fut envoyé par Céline : il consacra sa thèse de doctorat en médecine à Ignaz Semmelweis, cet accoucheur austro-hongrois qui clamait désespérément, envers et contre tous, qu'il fallait imperativement se laver les mains avant de faire un accouchement.

Celine est devenu l'écrivain, le plus célèbre avec Marcel Proust des écrivains français mais il a trainé toute sa vie le titre de "médecin maudit"

 

Jean Reverzy (1914(1959) médecin généraliste et grand écrivain

Photographie d'annonce du Prix Renaudot pour son premier livre, Le Passage qui raconte l'ultime parcours d'une maladie.

Après l'épreuve de la guerre et de la Résistance, Jean Reverzy avait choisi de s'installer comme médecin généraliste dans un faubourg ouvrier de Lyon, ville fantomatique cachée par les brouillards qui revient sans cesse dans ses livres.

Partout, dans l'œuvre de Reverzy, s'affiche, en leit-motiv, le sentiment très kafkaïen de ce que la vie est une blessure dont on ne guérit pas.

 

LES MEDECINS ET LEUR PEINTRE

 

Portrait du Dr Gachet, par Van Gogh

Afficher l'image d'origineLe Dr Gachet (1828-1909) est ce médecin dévoué qui vint veiller sur Vincent agonisant après son suicide.

Van Gogh l'avait représenté dans un tableau,  s'appuyant du coude dur une table, tenant assis la tête demi penchée sur la poitrine avec une expression méditative et désabusée (il venait d'être veuf)

On notera que le rameau de digitale symbole de fragilité que tient à la main le Dr Gachet.

Vincent avat écrit à son frère: "J'ai fait le portrait de M. Gachet avec une expression mélancolique, qui semble une grimace, l'air triste et doux, mais clair et intelligent"

Rappelons la polémique actuelle accusant les Gachet père/fils d'avoir légué de faux Van Gogh au Louvre

 

Portrait du Dr Devaraigne le beau major par Modigliani

On ne sait rien de ce médecin dont  les yeux en amande, le nez allongé et la bouche en boutonnière portent à l'evidence la griffe "Modigliani".

Le tableau a longtemps appartenu à George Gershwin, avant de devenir propriété privée d'un collectionneur

 

 

Afficher l'image d'originePortrait du Dr Hans Haustein le médecin du Berlin des années trente, par Christian Schad

Devenu dermatologiste vénéréologue de renom; Haustein s'installé au Kurfürstendamm, le quartier le plus élégant de Berlin.

Il est alors peint avec à la main son attribut, la curette à biopsies et en arrière-plan, l'ombre menaçante d'une femme : Hans Haustein était un grand séducteur

Le portrait a été peint en 1928 par Chrisiian Schad (1894-1982) qui devint  célèbre pour ses "Schadographies" : superpositions en "collage" d'objets divers sur des feuilles de papier photosensible

 

MEDECINS CARRICATURES

 

Selon Henri Bergson "certaines  caricatures sont plus ressemblantes que des portraits...

 

Philippe Ricord (1800-1889), le vénéréologue des stars

André Gil (Louis-Alexandre Gosset de Guines), dessinateur du célèbre journal satirique Le Trombinoscope  a laissé plusieurs carricatures du célèbre venereologiste Philippe Ricord dont celle-ci qui le montre entouré … de petits amours éclopés.

 

Philippe Ricord, ce qui est peu connu, était né aux États-Unis, à Baltimore et avait fait ses études médicales Philadelphie avant d'obtenir son diplôme à Paris en 1826 Après une brillante carrière de chirurgien, il devint le grand spécialiste des maladies syphilitiques élu en 1850 à l'Académie de médecine dont il devient président en 1868.

Parmi ses malades, le secret médical est maintenant levé, Gaetano Donizetti et Napoléon III.

 

Eugene Doyen (1859-1916) , le chirurgien de tous les défis

Cette carricature du jounal "La vie Ardennaise" a pour thème " Doyen effectuant une craniotomie".

Célèbre pour son incroyable virtuosité opératoire Doyen était novateur dans bien des domaines : il fut un des premiers à porter les gants chirurgicaux dont l'usage s'était depuis peu introduit aux Etats Unis mais aussi à comprendre tout l'avenir des films médicaux, s'attirant ainsi de nombreuses critiques de ses collègues.

Franc-maçon et libre penseur, Doyen s'était présenté à la députation sous l'étiquette de républicain social, mais le brillant chirurgien mordit la poussiere ….

 

Sigmund Freud (1856-1939) , découvreur des forces de l'inconscient,

Afficher l'image d'origineCette caricature anonyme montrant l'image d'un corps féminin lové dans le cerveau de Freud, rappelle combien le génie peut exciter les détracteurs.

Il faut rappeler ici les  quatre portraits de Sigmund faits par Salvator Dali, en 1938, au cours d'une visite à Londres où résidait alors Freud.

 

Stefan Zweig qui avait organisé ces séances y voyait, trop clairement annoncé, le présage d'une mort prochaine et on ne montra jamais à Freud ces portraits

 

PEINTRES AVEC LEUR MEDECIN

 

"Un portrait qu’on peint avec âme est un portrait non du modèle, mais de l’artiste" a dit Oscar Wilde

 

Goya (1746-1828) entre son médecin et les Parques

Afficher l'image d'origineFrancisco José de Goya y Lucientes, dit Goya s’est peint à l'âge de 74 ans

    veillé par son médecin, le Dr Arrietta, tenant à la main un flacon de remède.

En arrière plan, la silhouette des trois Parques qui régissent les destinées.

Un rappel de cette expérience sera une planche des Caprices, datée de 1799, intitulée : " De quoi mourra-t-il ".

On voit ici comment l'art de Goya, avec sa manipulation audacieuse de l'expression picturale en a fait un modèle pour plusieurs générations d'artistes, notamment Manet et Picasso.

Au total, sept autoportraits de Goya ont été énombrés à ce jour.

 

Vincent Van Gogh (1853-1890) : Le Portrait dont personne ne voulait

Vincent van Gogh: Portrait du Dr Félix Rey, janvier 1889.Le Dr Rey alors interne de l'hôpital d'Arles, avait soigné van Gogh, en 1888, lorsque celui-ci s'était mutilé l'oreille au cours d'un accès de démence. En témoignage de reconnaissance, l'artiste avait fait son portrait mais Félix Rey, jugeant le tableau ridicule, le laissa pendant plus de dix ans dans le poulailler de sa maison.

En 1901, le peintre Charles Camoin, alors en service militaire à Arles, voit le tableau : il l'achète puis le met en dépôt chez un marchand de tableaux marseillais.

Quelques semaines plus tard, l'œuvre n'ayant toujours pas trouvé preneur est expédiée chez le marchand de tableaux parisien bien connu, Ambroise Vollard qui ne trouve acquéreur que pour... 150 francs.

Un seul des tableaux de van Gogh a trouvé acheteur du vivant de l'artiste, c'est le "Vignoble Rouge à Arles""

 

Edward Munch (1863-1944): Autoportrait sur une table d'opération

Rappel d'un drame personnel . Munch avait refusé d'épouser sa maîtresse, Tulla Larsen, une jeune fille rousse et fortunée qui, dans son désarroi,  menaça de se suicider : en réponse, Munch se tira une balle dans la main.

 

Hospitalisé en urgence, le peintre est posé nu sur une table d'opération autour de laquelle chirurgiens et infirmières s'affairent tandis qu'une foule d'inconnus l'observent de l'autre côté d'une baie vitrée.

Il est intéressant de noter que Munch était fils et frère de médecin.

Deux autres toiles :"La meurtrière" et "Mort de Marat"  rappellent ce souvenir obsédant. En 1937, les nazis avaient organisé une exposition d'"art dégénéré" ("Entartete Kunst") où Munch figurait en bonne place avec Picasso, Gauguin et Matisse.

 

TABLEAUX ET PORTRAITS : CONCLUSIONS

Tout portrait est une "biographie dramatisée" comme l'a si bien dit Charles Baudelaire

La face obscure de notre personnalité y apparaît en pleine lumière.

Les portraits de médecins sont le miroir qui reflète ce qui était caché au plus profond des sociétés humaines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adressez vos cotisations à la Société internationale d'Histoire de la médecine

(50 €, réduite à 25 € pour les moins de 30 ans et plus de 70 ans)

à l'ordre de la Société internationale d'Histoire de la médecine

à envoyer au Dr. A. Fabre, 40 av. Paul Doumer 94100 St Maur,

qui transmettra

E-mail : a.fabre.fl@gmail.com

 

 

[1] Ces informations sont données sans responsabilité personnelle sur leur contenu,  ni sur le lieu ou la date des réunions

[2] Le programme complet du "Master Class : Histoire de la médecine" sera publié dans la Lettre d'informations de  janvier 2017

[3] Le bourgmestre avait pris la tulipe ("Tulp") comme emblème

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site