Lettre d'informations Mars 2015

 

A.J. Fabre                      Mars 2015

 

 L E T T R E   D ' I N F O R M AT I O N S

SUR  L'H I S T O I R E  DE  LA  M E D E C I N E

M A R S    2 0 1 5   (

N°33 

Sites internet sur l'Histoire de la médecine 

Clystère n° 38 (mars 2015) 

http://clystere.pagesperso-orange.fr/

                        - L’image du mois : Un clystère sur une chromolithographie publicitaire.

- Histoire des instruments :

-Trois objets égyptiens antiques du Musée du Val-de-Grâce (Richard-Alain Jean)

- La trépanation oculaire mécanique invention de Louis de Wecker (J.M. Meunier)

      Histoire de la santé

-Un diplôme, une médaille, une évocation de l’École Française d’Orthopédie

                          et de Massage  (Bernard Petitdant)

               - Intervention malheureuse de Röntgen (René Van Tiggelen)

               - En musardant sur la Toile 

Journal of the History of Medicine and Allied Sciences Janvier 2015

http://jhms.oxfordjournals.org/

- Louis Sambon  et le clash des etiologies de la pellagre

- Animaux, tableaux et squelettes: Shotwell, R. A.

- Panique et Culture: l'hystérie  dans le monde grec antique

- Plaidoyer pour l'Histoire dans le cursus des études médicales 

History of Medicine Newsletter (Printemps 2015)

http://histmed.org/newsletters/February2015web.pdf?_ga=1.104324483.241043572.1419794942 

Rappel des publications de l"HM Newsletter 

Le scandaleux Docteur Doyen ou la tragédie solitaire d’un surdoué (J. HM Cohen)

http://www.biusante.parisdescartes.fr/histmed/medica/doyen.htm

Les films tournés par le grand chirurgien Eugène Doyen dès la fin du XIXème siècle eurent un retentissement considérable mais lui valurent l’anathème de la Faculté qui considérait qu’il s’agissait là d’un sacrilège vis-à-vis du secret et du compagnonnage chirurgical.

Cf l'article de Tiago Baptista dans "Journal of Film Preservation" de Novembre 2005

DrogAddiction

http://drogaddiction.com/2015/03/

. Il suffit d’avoir fumé du cannabis pendant 3 ans pendant son adolescence    

     pour que la mémoire en soit altérée

. Haute-Savoie : six adolescents intoxiqués par du " cannabis de synthèse "

. Cannabis : Les mauvais comptes font le trou de la santé par Jean Costentin

. Etre allergique au cannabis, c’est possible et cela peut même être mortel

. Skunk ou haschich : que choisir ?

. Adolescents et troubles du sommeil liés à la consommation de psychotropes 

Correspondance française de Guy Patin (1601-1672) (Loïc Capron),

http://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/ 

Guy Patin, docteur régent et doyen de la Faculté de médecine de Paris, professeur au Collège royal de France, a laissé 1 017 lettres et il y parle de tout : médecine, science, politique et ce qui revient au même, religion, livres, et sa vie personnelle. Ce n’est pas un héros de la science en progrès qui apparaît, mais bien plutôt un personnage passéiste. Cependant  ces lettres offrent un point d’observation original et remarquable sur maints aspects de son siècle. Un index  de plus de 43 000 entrées permet de trouver dans les lettres les mentions de milliers de personnages et de faits.

 Ouvrages d'Histoire de la médecine 

Médecine et nation dans les Amériques, 1890-1940 (José Amador)( Vanderbilt University Press, 2015)

Durant tout le XIXème siècle, les États-Unis ont été à  l'avant-garde sur toutes les questions de  de santé publique dans les deux continents américains : grâce à eux, les conditions sanitaires ont été améliorées, bien des vies ont été sauvées. L'auteur s'interroge : tout ceci n'était peut être pas une entreprise totalement altruiste, car ces réalisations ont en partie servi de tremplin à une certaine forme d'interventionnisme

 Forel, le cerveau et la société, 1870 à 1920 ("Hypnosepolitik. Der Psychiater August Forel, das Gehirn und die Gesellschaft") Mirjam Bugmann) (Ed. Böhlau, Cologne, 2015)

Le psychiatre suisse Août Forel (1848-1931), directeur de l'hôpital psychiatrique de Zurich Burgholzli et professeur de psychiatrie, a beaucoup œuvré pour introduire en Suisse la thérapeutique très controversée à l'époque, de l'hypnose. Un ensemble de dossiers médicaux est analysé, montrant tous les aspects de cette pratique clinique. En fin  de compte, apparait clairement la mise en scène thérapeutique de l'hypnotisme .

 Pratiques médicales dans l'Italie du Haut Moyen Age ("Healthcare in Early Medieval Northern Italy: more to life than leeches) (Clare Pilsworth)(Ed. Brepols, 2015)

Après la chute du dernier empereur romain d'Occident en 476 AD, l'Italie du Nord a joué un rôle crucial, géographiquement et culturellement, en reliant l'Est à l'Ouest et le Nord au Sud, et tout particulièrement en  médecine. L'érudition moderne a souvent ignoré l'importance des pratiques médicales à cette époque et dans région. Ce livre, appuyé par des manuscrits récemment découverts, apporte une nouvelle lecture des questions de  santé et de maladie au Haut  Moyen-Âge italien, utilisant de nouvelles classifications de la maladie et des pratiques de l'alimentation. Ainsi apparait la centralité de la médecine dans la vie quotidienne de l'Italie du Nord.

 Patients et soignants dans le haut empire romain ("Patients and Healers in the High Roman Empire")( Ido Israelowich)(Ed. Johns Hopkins University Press, 2015)

Ce livre porte un regard fascinant sur la médecine antique romaine et la double  face" patient guérisseur". Trois études détaillées présentées : la vie en famille, à  l'armée et lors de ce que l'on pourrait appeler le "tourisme médical". Ainsi est expliqué en détail  comment les gens de cette époque prenaient conscience de leurs maux et pourquoi ils se tournaient vers les guérisseurs, les interprètes de rêve et les prêtres. Certains lieux avaient une importance particuliere : temples, maisons de bain et forums urbains. Le livre explique comment  les Romains ont été amené à prendre diverses mesures pour lutter contre la maladie et améliorer la santé publique. En fin de compte, conclut l'auteur, existait un "langage commun" de la santé  trop souvent  mal perçu par les Historiens de l'Antiquité..

 Correspondance du Prince Vioncent Gonsague de Mantoue (1562–1612 ("The Prince's Body: Vincenzo Gonzaga and Renaissance Medicine")(Valeria Finucci) (Ed. Harvard University Press, 2015)

L'auteur raconte l'histoire d'un mécène des arts et de la musique dans Italie de la Renaissance, le duc Vincenzo Gonzaga de Mantoue, pour explorer l'évolution des concepts de sexualité, reproduction, beauté et, surtout, de vieillissement. La prédilection de Vincenzo pour les bains thermaux  annonce le recours à une large gamme de méthodes  non invasives pour gérer la douleur, "détoxifier", et réhabiliter ce que la médecine de l'époque ne pouvait pas aborder. En examinant les lettres, les conseils des médecins, et les récits de voyage, l'auteur réécrit l'histoire culturelle de la reproduction humaine, la physiologie du vieillissement, et la science du rajeunissement, mêlant habilement contes grivois et analyse historique pour présenter le monde  culturel (et les obsessions…)  de la Renaissance italienne 

La vérole et le remède du gaïac vus par Ulrich von Hutten (1488 - 1523) (Brigitte Gauvin)(Ed. Les Belles Lettres, Coll. "Le miroir des humanistes", Février 2015)

Ce livre apporte le témoignage du grand humaniste allemand Ulrich von Hutten (1488-1523). Atteint lui même de syphilis, il raconte l'horreur de sa maladie et l’espoir de sa guérison grâce au bois de gaïac que l’on venait de découvrir en Amérique. Poète couronné, il se considéra un temps comme " l’Alcibiade " d’Érasme, puis il soutint la Réforme luthérienne les armes à la main. Pourchassé par Rome et par Charles Quint, il se réfugia en Suisse où il mourut, , abandonné de tous. de la maladie contre laquelle il avait combattu toute sa vie.

 Martin Lister (1639-1712) (Anna Marie Roos)(Ed. Brill, University of Lincoln, 2015)

Un des tout premiers arachnologue et conchyliologiste de son époque, Martin Lister était aussi médecin royal et un des plus éminents membres de la Royal Society/ Il entretint une correspondance suivie avec de nombreux voyageurs tels John Ray, qui lui a fourni des spécimens précieux en provenace de la Jamaïque, l'Amérique, la Barbade, la France, l'Italie, les Pays-Bas, et, bien sur, de son Angleterre natale.

 Latrines et parasites intestinaux chez les populations passées ("Sanitation, Latrines and Intestinal parasites in Past populations")(Ed. Cambridge U., 2015)

L'assainissement des déjections n'est devenu realité que depuis l'époque moderne. Même encore à notre époque, de nombreuses populations dans diverses régions du monde souffrent d'affections graves dues dues à l'absence d'assainissement. En dépit de son impact évident sur la santé dans les temps modernes, l'assainissement dans les populations du passé est un sujet jusqu'ici  peu d'attention. Qui sait encore que les toilettes étaient déjà en usage dans l'ancienne Mésopotamie, avant même que soit inventée l'ecriture ?

 Thèses

 Diagnostic par l'image des aladies du système nerveux central, de 1850 à 1920 ("Diagnosis by Imaging:The Case of Textbooks of Diseases of the Nervous System (1850 -1920 )

Thèse présentée le 9 mars 2015 par Patricia Rousselet à l’auditoire Jéquier-Doge de la Policlinique Médicale Universitaire de Lausanne (Niveau 08, rue du Bugnon 44, Lausanne). .

 Colloques et Conférences

Séminaires de l'Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique de Lausanne Lettre d’information, (N° 42  Février - Septembre 2015)

 http://files.chuv.ch/internet-docs/ihm/iuhmsp_lettre_d_information_42_web.pdf

Séminaire de recherche en histoire et études sociales de la médecine, de la santé, et des sciences du vivant et Séminaire " Médecine, santé publique, société "

 

Séminaire sur "Allaitement, histoire, litterature, anthropologie"

Charité romaine, lactation danx  la culture moderne ("The Roman Charuty, queer lactation in early modern visual cultures")(Julia Sperling)

9 mars 2015

Université de Genève

 Colloque sur Marchés de la santé en France et en Europe (XIXe-XXe siècle),

jeudi 2 avril 2015, à l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, Nouvelle Maison de la Recherche, salle F 422.

 Colloque: "Concepts et méthodes dans l'oeuvre de Mirko D. Grmek" (Montréal)

Date : Vendredi 20 mars 2015

Lieu :  Canada : UQAM  ieu- Pavillon J.-A.-DeSève (DS) Montréal, QC Canada

Mirko D. Grmek (1924-2000) a laissé une œuvre foisonnante mais encore peu  connue.

Spécialiste de la pensée de Claude Bernard et médecin de formation, ses  travaux d’histoire et de philosophie des sciences ont cherché à faire mieux com prendre la science "en train de se faire". Regroupant historiens et philosophes des sciences de la biologie et de la médecine,  cette journée d’étude se propose non seulement de faire découvrir l’actualité  d’une œuvre originale qui s’étend sur plus d’un demi-siècle, mais aussi d’en interroger l’influence et les limites.

Programme de la journée 

9.00-9.15 Mot de bienvenue et introduction

9.15-10.15 Conférencière d’honneur

10.15-11.00 De la pathocénose aux maladies émergentes : M.D. Grmek et l’histoire de la médecine au XXe siècle Pierre-Olivier Méthot et François Duchesneau From medicine to history : Mirko Grmek, mon maître Jacalyn Duffin (Queen’s University)  Pierre-Olivier Méthot (Université Laval) 

11.00-11.15 Pause café 

11.15-12.00 Mirko D. Grmek et les problèmes d’une conception évolutionniste du vieillissement  1

2.00-12.45 Grmek et l’invention théorique chez Claude Bernard Jérôme Brousseau (Université Laval)  François Duchesneau (Université de Montréal) 

12.45-14.00 Diner 14.00-14.45 Le concept de maladie chez Grmek: entre " naturalistes " et "normativistes " ?  Ouanessa Younsi (Université Laval)  14.45-15.30 Quelle place pour Mirko Grmek dans l’historiographie française des sciences médicales ? Les apports de La première révolution biologique Alexandre Klein (Université d’Ottawa) 

15.30-15.45 Pause café 

15.45-16.30 Mirko Grmek et la méthode en histoire des sciences : la reconstruction rationnelle est-elle pertinente dans le contexte actuel ?  Ghyslain Bolduc (Université de Montréal) 

16.30-16.45 Commentaire sur les travaux Vincent Guillin (UQAM) 

16.45-17.15 Discussion générale 

Colloque sur les Dentistes et chirurgiens-dentistes sous le IIIème Reich ("Zahnärzte und Dentisten vor, während und nach der Zeit des Nationalsozialismus")

Date : 17 et 18 mars 2015

Institut für Geschichte, Theorie und Ethik der Medizin Medizinische Fakultät der RWTH Aachen Universitätsklinikum , Aachen Wendlingweg 2 52074 Aachen

Participation française : Dr Xavier Riaud

Contact : Enno Schwanke Wendlingweg 2 52074 Aachen, email : eschwanke@ukaachen.de 

Prix littéraires  

Prix Cesare Pavese

L e Prix est remis le dernier week-end d'aout de chaque année et comporte plusieurs sections dont une réservée aux écrivains médecins français dans le cadre de l’UMEM.

A titre exceptionnel, la participation est gratuite et le CEPAM offre aux laureats une nuit d’hotel, le diner du samedi et le repas de gala du dimanche qui se déroule dans une ambiance festive.

Ouvrages concernés  : une ou deux nouvelles ou contes inédits et non primés a un autre concours de 8 a 10 pages maximum de 1500 signes par concurrent. En poesie: 30 vers max. en un ou plusieurs poèmes

Envoi : pour assurer l'anonymat : porter en haut et a droite un code de deux chiffres et deux lettres qui sera reporte sur une enveloppe close contenant : le titre du texte, .le nom, l’adresse, le n° de telephone du concurrent et 4 timbres, tous envois en 5 exemplaires (photocopies de qualite)

Adresser l’envoi avant le 31 mai dernier delai au Dr de Voogd 36 rue Maurice Barrès 38100 Grenoble (e-mail : a2voogd@orange.fr

 Concours littéraire "Le vin dans la littérature"

Le Prix  comporte trois sections : nouvelle, essai, poésie

Les œuvres, éditées ou non, doivent concerner le vin, le monde du vin, au sens le plus large.

Le jury attribuera trois prix par section consistant en une sélection de vins et de Spumanti.

Les récompenses devront être retirées par les concurrents ou leur représentant a la fin de la cérémonie de remise des prix qui aura lieu en juin a la maison natale du poete Cesare Pavese.

Les œuvres devront être envoyées au CEPAM (adresse ci-dessus) en 5 exemplaires avant le 30 avril

Il existe aussi un concours ouvert aux peintres. sculpteurs et photographes,  chaque artiste pourra participer par une seule oeuvre qui devra parvenir a la CEPAM avant le 20 mai

 Prix du circolo Gian Vicenzo Omodei Zorini

Une cérémonie réservée aux médecins écrivains a lieu, chaque année impaire. Hébergement et diner de gala auront lieu dans un bel hôtel au bord du Lac Majeur.

Envoi : par la poste d'une nouvelle ou récit a thème libre en langue italienne, française, anglaise, espagnole, de moins de 5 pages de 30 lignes en huit exemplaires. l'envoi sera anonyme, et devra être marquée au dos de la dernière page d’un pseudonyme ou d’une devise avec la mention : “section écrivains médecins" . dans un pli separe où sera placé un bref curriculum vitae avec date de naissance et titres ainsi que le numéro d'inscription a l'ordre des médecins a l'adresse suivante : "Segreteria del premio letterario"  ou, directement, en fichiers au format . rtf  par e-mail a : premiogvoz@gmail.com. Le texte envoyé comportera une page supplémentaire avec le pseudonyme ou devise.  On répétera en pièce jointe, la devise et le titre de la nouvelle, le prénom, le nom, l'adresse, les titres et le numéro de telephone, l’e-mail du participant ainsi que le numéro d'inscription a l'Ordre des médecins.

Le résultat sera transmis aux lauréats par poste et internet. la remise des prix aura lieu fin octobre/début novembre, en principe a l'hôtel Concordia d'Arona. un acteur lira le texte prime , traduit en italien, devant une nombreuse assistance.

Le Dr. de Voogd demande a tous les membres du GEM de participer activement a ces concours et tient le règlement a leur disposition. L'inscription est libre, envoi avant le 31 mars à : Casella postale n°.76 28041 Arona (no) italie

 Bourses d'études 

Le laboratoire Histoire des Technosciences en Société (HT2S) du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), propose d'accueillir la candidature de jeunes chercheurs en recherche de contrat postdoctoral.

Le domaine concerné est le suivant :

Histoire des sciences et des techniques, en particulier dans les domaines de l'informatique, de l'environnement, et plus généralement des "techno sciences".

Histoire des champs disciplinaires, en particulier l'émergence des jeunes disciplines depuis les sciences pour l’ingénieur jusqu'aux approches multi ou interdisciplinaires contemporaines, particulièrement dans le domaine de l’innovation technoscientifique ou des politiques de recherche.

Analyse des rapports entre savoirs, croyances et techniques : problématiques autour de la fabrication de l’expertise, de ses modes de circulation dans l'espace public, les institutions politiques ou sociales, les territoires et les organisations.

Hybridité des savoirs : rapports complémentaires ou conflictuels entre savoirs populaires, professionnels et savants.

Le CNAM comme objet de recherche socio-historique (fonds d’archives du CNAM).

Patrimoine et médiation de l’innovation dans la sphère des musées des sciences et techniques, et particulièrement du Musée des Arts et Métiers.

Contact : camille.paloque_berges@cnam.fr (" 

Jean- Paul - MARAT (1843-1793)  le "bien mal pensant "A.J. Fabre)

 Jean Paul Marat reste à jamais,  pour les amateurs de paradoxes "le bien mal pensant"…

Il était suisse, bien peu de Français le savent, né à Boudry canton de Neuchâtel, d'une famille de neuf enfants : le père était dessinateur originaire de Cagliari, en Sardaigne, converti calviniste à Genève et la mère, Louise Cabrol, venait d'une famille de huguenot français de Castres.

A l'âge de seize ans, Marat a quitté sa famille, pour aller chercher dans le monde gloire et fortune.. Son premier poste fut comme précepteur dans la famille de riches bourgeois de Bordeaux : au bout de deux ans, il décide d'aller entre prendre des études de médecine à Paris mais il n'ira pas, à Paris, jusqu'au doctorat.

En 1765, "redoutant d'être aspiré dans dissipation de Paris ", comme il le  dit lui-même, il va vivre à à Londres où il se lie avec Angelica Kauffman[1], une fort jolie (et célèbre)  femme peintre, suisse comme lui. Toujours assoiffé de réussite, Marat se lance dans la philosophie et publiera deux ouvrages en Angleterre : " Essai philosophique sur l'homme " (1773) et "Les chaînes de l'esclavage "[2] (1774).

Vers 1770, Marat avait déménagé à Newcastle, pour y obtenir un emploi en tant que vétérinaire mais il s'intéresse toujours à la médecine : en 1775 il reçoit  de l'université de Saint-André d'Ecosse le titre de docteur en médecine

.A son retour à Londres, il publie encore un ouvrage,  cette fois, sur la nature et y adjoint un livre sur les maladies des yeux [3].

En 1776, après un bref séjour à Genève pour rendre visite à sa famille, Marat revient à Paris. Avec le patronage du marquis de l'Aubespine, mari de l'une de ses patients, il devient en 1777 médecin du comte d'Artois, le futur roi Charles X. Peu après il publie une vaste étude sur le feu la chaleur, l'électricité et la lumière[4] et présente ses recherches à l'Académie des Sciences… qui refuse leur publication Cependant, Benjamin Franklin avait apparemment été intéressé : il rencontra Marat plusieurs fois pour lui exprimer son encouragement et Goethe, faisant part, dans une de ses lettres  de l'hostilité dont l'Académie avait fait preuve envers Marat, y voit un bel exemple de "despotisme scientifique". En 1780, Marat avait fait un nouvel essai d'obtenir la notoriété en publiant un projet de législation, inspiré des idées de Jean-Jacques Rousseau. Marat fait ensuite parâtre, toujours sans obtenir le moindre écho, , une traduction du "Traité d''Optique de Newton"[5] (.

La vraie nature de Marat se révèle en 1786 avec la publication d'un pamphlet intitulé  "Chaines de l'esclavage" [6] : à chaque page, une sourde révolte se fait entendre  : "Ainsi pour retenir les peuples dans les fers, les Princes ont jugé plus sûr de les conduire peu à peu à l'esclavage, en les endormant, en les corrompant; en leur faisant perdre jusqu'à l'amour, jusqu'à au souvenir, jusqu'à l'idée de liberté…".

La suite est bien connue : après 1790 Marat participera de près à l'aventure   révolutionnaire. Elu député à la Convention nationale en 1792, il entre en guerre  contre les Girondins, jugés trop  modérés, et va se faire l'incarnation même  de la Terreur. Rien d'étonnant à ce que Michelet ait laissé ce terrible portrait :" Echappé de sa cave, sans rapport avec la lumière, ce personnage étrange, au visage cuivré, ne semblait pas de ce monde-ci. Il voyait bien l'étonnement des simples, il en jouissait. Le nez au vent, retroussé, vaniteux, aspirant tous les souffles de la popularité, les lèvres fades et comme vomissantes, prêtes, en effet, à vomir les injures et les fausses nouvelles.". Mme de Stael va encore plus loin : " Jamais on n'a vu la parole humaine aussi dénaturée : les hurlements des bêtes féroces pourraient être traduits dans ce langage."

La haine allume les haines et tout finira en 1793 sous le couteau de Marie-Anne-Charlotte Corday d’Armans, dite Charlotte Corday, qui vint poignarder Marat dans sa baignoire. Le peintre toulousain Guillaume-Joseph Roques (1757–1847) en a laissé un tableau saisissant, quelque peu inspiré, il est vrai du célèbre tableau de David…

Marat fut inhumé dans le jardin du couvent des Cordeliers, là où, de nos jours, se tient la Faculté de médecine mais l'année suivante, son corps fut transféré au Panthéon mais ce fut pour peu de temps. En février 1795, avec l'arrivée du Directoire, les restes de Marat furent retirés du Panthéon, en vertu du décret du 8 février 1795, et, peu de temps après, jetés, à ce qu'affirment les chroniqueurs de l'époque, dans in égout de Montmartre. Une seule certitude demeure : Marat n'est plus au Panthéon...

Œuvres : Les Chaînes de l'esclavage, 1774, A philosophical Essay on man, Londres, 1773, Ridley, 2 volumes, Les Charlatans modernes, Paris, 1791 [7]. Deux livres de Marat n'ont été publiés qu'après sa mort "Les aventures du comte Potowski" et "Lettres polonaises"

Voir aussi l'article de Mathieu van Berchem sur http://www.swissinfo.ch/fre/faut-il-sauver-le--suisse--jean-paul-marat-/7507056


[1] Angelica Kaufflann '1841-1807), née dans les Grisons et morte à Rome. Elle était fille du peintre de l'evéché de Coire et fut un enfant prodige en musique et en peinture. Elle vecut à Londres puis à Rome laissant des tableaux remarquables que conserve toujours la Pinacotheque de Muniche et National Portrai Gallery de Londres

[2] Jean-Paul Marat, " Un essai philosophique sur l'homme " (Londres, 1773) et "Les chaînes de l'esclavage " (Londres, 1774).

[3] Jean-Paul Marat , " Enquiry into the Nature", "Cause, and Cure of a Singular Disease of the Eyes" (Londres,1775)

[4] Jean Paul Marat, "Recherché physiques sur le feu, la lumière et l'electricité animale" (Paris 1783)

[5] Isaac Newton, " Traité d''Optique de Newton " ("Traduction de Marat sur la dernière édition originale et dédiée au Roi" (Ed. Leroy, rue St Jacques, Paris, 1787)(Publication Gallica, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k86285t)

[6] Jean-Paul Marat, "Les chaines de l'esclavage" (Reed. Ed. Havard, Paris, 1833à

[7] Marat Jean-Paul, "An Essay on the human soul' (Ed. Londres, 1772)", Chaînes de l'esclavage "(Ed. Havard, Paris, 1838), "Mémoires academiques, ou de nouvelles découvertes sur la lumière " (Ed. Mequignon, Paris, 1788), " Les Chaînes de l'esclavage" (Ed. Havard, Paris, 1838) et " Les Charlatans modernes ou Lettres sur le charmatanisme academique", (Ed. Marat, Paris, 1791)

  

Adressez vos cotisations à la SIHM

(50 €, réduite à 25 € pour les moins de 30 ans et plus de 70 ans)

rédigées à l'ordre de la Société internationale d'Histoire de la médecine

au Dr. A. Fabre, 40 av. Paul Doumer 94100 St Maur

E-mail : a.fabre.fl@gmail.com

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/02/2016

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site